Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

oculistiques 8 les instruments (suite)

15 Mars 2009 , Rédigé par zigmund Publié dans #oeil et regard

BLACK OUT CONTRE LA LOI HADOPI !!!!!!
MOBILISONS NOUS!!
CONTACTEZ VOTRE DEPUTE
http://www.laquadrature.net/HADOPI




  Après une confrontation (et je pèse mes mots)  bien menée,( voir article précédent oculistiques 7 les instruments) vous allez vous retrouver avec une ordonnance lunettes en poche prêts à aller enrichir votre marchand de lunettes préféré.
La partie plus médicale de la consultation démarre ici.
Petit apparté important : je vous entends dire devant votre ordi "ben les lunettes c'est pas la peine d'être médecin pour les faire ! "  c'est à la fois vrai et faux. Je pourrais montrer à nombre d'entre vous comment  faire des lunettes, mais ce que je ne peux pas vous transmettre c'est ce que dix ans de médecine m'ont enseigné : la façon particulière de surveiller le patient qui choisit ses lunettes, cette recherche incessante du problème. 
D'un  patient qui  bouge, cherche, hésite, un non médecin pensera qu'il  est  vieux, lent ou limité, alors qu'un médecin s'orientera  vers une cataracte, un  problème sur la macula, voire une tumeur cérébrale.De plus,  confier la détermination des lunettes à l' opticien, le rend à la fois juge et partie,  aussi honorable que soit sa profession, l'opticien est un commerçant son but est de vendre, quand  celui d'un médecin normalement honnête est de vous faire le meilleur verre (si possible le moins cher) et de prévenir ou repérer une maladie si la vue n'est pas satisfaisante.
 C'est ce qu'ont répété nos maîtres : "10/10 ou un diagnostic" peu compatible avec des objectifs comptables.(fin de l'aparté)
Non ! ne partez pas tout de suite avec votre ordonnance de lunettes et ne sortez pas votre chéquier, j'ai  encore plein de misères à vous faire.
C'est le moment de placer entre vous et moi ma table pendulaire sur laquelle repose ma lampe à fente.

La plupart de mes collègues travaillent avec une table tournante, ou une table à translation. Pour différentes raisons , j'ai choisi ce type de table assez rare qui se soulève mécaniquement  pour que l'appareil choisi se place allumé devant le patient. Malgré la répétition de ce geste depuis de nombreuses années, je ne m'en lasse pas, çà a son petit côté magique, et çà ne tombe pas en panne (parce qu'il n'y a pas d'électronique) . C'est bête, je sais, mais j'adore ce geste.
Voilà, ma lampe à fente me sépare de vous, comme un mantra, j'ai répété mille fois "appuyez le menton et le front, regardez en haut", (c'est quasi un réflexe) , une goutte d'anesthésiant (çà pique,je sais) dans chaque oeil, après dix secondes de gène, vous ouvrez les yeux.
Sur mon tonomètre, mon cône à aplanation est prêt, et pendant que je vous distrais en vous saoulant de paroles, je le pose sournoisement sur votre oeil pour mesurer la "tension des yeux".(dans l'appareil je vois deux demi-cercles,qui s'éloignent ou se rapprochent ...)


Les patients préfèrent de loin les tonomètres à air qui vous envoient un jet d'air dans les yeux, mais je suis vieux jeu et je  pense que la mesure est mons fiable.
C'est important de le faire à tous les adultes, parce que çà dépiste le glaucome. Mon patron disait qu'on était un criminel si on ne le faisait pas,alors, même quand j'ai un accès de flemme, ou que je dois me battre pour que l'oeil reste ouvert, je le fais.
Après, je regarde l'oeil lui même( agrandi par la lampe), l'iris c'est super beau , puis si tout est normal, je regarde le fond d'oeil, avec une loupe. C'est assez difficile pour moi et éblouissant pour vous, mais personne ne repart sans cette vérification rapide parce qu'en quelques secondes, on vérifie le nerf optique, les vaisseaux et la rétine . 

Si tout est ok, je n'ai plus qu'à vous libérer en renvoyant la pendulaire à sa place...Si tout va bien, le travail est fait et bien fait en 5 minutes, le reste est discussion et explications.
Bon, puisque vous avez eu la patience d'arriver jusque là, je vous montre ce que je peux voir
-à  la lampe à fente













-avec une loupe  (le fond d'oeil : à gauche  le rond c'est la papille, les veines sont foncées, les artères sont claires, et au centre, à droite la zone sans vaisseaux c'est la macula).

Je ne peux, bien sûr, pas trop perdre de temps à m'extasier de la beauté de ce que je vois, mais après toutes ces années je ne suis pas blasé, et c'est bien comme çà.    








 

Partager cet article

Commenter cet article

Zoë 16/03/2009 12:43

La prochaine fois que j'irai me faire voir l'oeil, sûr que je regarderai différemment les bidules qui me tournent autour de la rétine. Et la dernière image est sublime

berthold 16/03/2009 22:17



c'est la beauté de ce qu'on voit qui a été la premiere motivation pour cette spécialité ...



Berthoise 15/03/2009 20:26

Je fréquente vos confrères depuis une quarantaine d'années et le machin qu'on pose sur l'œil, je connais, le truc à pchitt d'air aussi, je connais le fond l'oeil, comme je suis une vernie, je connais le laser, et comme je suis pétée de thunes, je connais aussi le fetmolaser, parce que ça, crénom de nom, ça coûte bonbon.
Tout ça pour dire que ce billet m'intéresse.

berthold 15/03/2009 21:34


j'espère que les confrères en question vous chouchoutent...et que celui qui manipule le couteux laser femtoseconde vous a donné satisfaction et meilleure vision.