Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

opéra en clair obscur

3 Août 2009 , Rédigé par Zigmund Publié dans #around l'escale

Pas loin de  chez nous, savez vous quoi qu'il y a ?
il y a un petit parc le plus joli des petits parcs , petit parc derrière chez moi
et dans ce parc savez vous quoi qu'il y a ?
il y a un opéra ...

Cette idée de créer un opéra à la campagne n'est pas nouvelle, l'intérêt c'est qu'elle est à notre porte.
 Depuis 8 ans, nous prenons plaisir à aller aux spectacles, et accueillir à l'Escale  musiciens ou chanteurs.
Comme la plupart sont anglais,  nous faisons quelques progrès dans la langue de Shakespeare, mais surtout se nouent des liens d'amitié ; d'année en année, nous "mettons une option" sur nos préférés. Cette année nous logeons une musicienne et une choriste, charmantes toutes les deux. Le matin, nous préparons des litres de café et des toasts (nous venons de faire de la confiture de sureau...hum !!!) et nous nous éternisons au petit déjeuner, jusqu'à une heure tardive.
Dans l'après midi , nous préparons le pique nique et vers 17h nous partons à l'opéra.
Les gens  installent leur pique nique, boivent l'apéritif dispersés dans le parc. 
Nos voisins de pique nique sont des nobles, oubliés de 1789. Il y a quelques années, ils ont porté un toast en chansons au roi de France, ce à quoi nous avons immédiatement  répliqué par la Carmagnole. Il n'y a pas eu de bagarre, mais, depuis,  nous nous observons du coin de l'oeil, sans méchanceté ; nous ne sommes pas du même monde, c'est tout...
A 18h la cloche nous apelle vers le chapiteau, nous prenons nos places,et l'opéra commence.  



       

Pendant l'entracte, tout le monde retourne pique niquer dans le parc en commentant la première partie ;  nous voilà critiques ou enthousiastes, discutant âprement, mise en scène, costumes, voix , qualité de l'orchestre et du chef.
Puis nous rangeons les paniers et repartons pour la deuxième partie.
 Mais toute médaille a son revers.
 Nous savons maintenant qu'une "dame de fer" régit tout , terrorise ou  vexe, que l'ambiance est électrique, que certains s'en vont fâchés, meurtris, mais libérés de la dictature. 
Mozart, Verdi et Britten sont à ce prix et c'est bien dommage...
 
 

Partager cet article

Commenter cet article

joye 03/08/2009 19:40

Très sympa, la vidéo et le reste aussi ! :-)

Zigmund 03/08/2009 23:08


merci; je n'ai pas trouvé le premier duo alfredo violetta que j'aime bien.
ce soir c'était le songe d'une nuit d'été de britten, plus dur contemporain mais drôle
 et demain c'est la finta jiardinera de  mozart pour me remettre du "dissonnant"