Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

duel /tournoi de go

12 Septembre 2009 , Rédigé par Zigmund Publié dans #le défi du samedi

 

 voici la  Consigne #72 du défi du samedi

 

Une heure de repassage c'est donc bien long.
Mais, l'heure la plus courte d'une vie. Laquelle est-ce ?

les autres textes sont


Il s’est assis en face de moi. Il est très jeune et j’ai horreur de çà. Déjà, il m’a toisé d’un œil méprisant, et dans son « bonjour monsieur » pointe le vouvoiement futur qu’il réserve au « vieux  crouton ». Je le déteste déjà, je sais qu’il va gagner, et que non content de çà, il se prépare à  m’humilier.


Entre nous,  sur le goban,  il a disposé 9 pierres noires (l’équivalent d’une dame en plus aux échecs) ;  j’ai réglé la pendule : une heure par joueur. D’un signe de tête il m’indique que mon réglage lui convient, puis  déclare conformément à l’usage « bonne partie ! » en déclenchant sa pendule.

Le début de partie confirme mes craintes, cet ado  sait jouer, et les 9 pierres d’avance aggravent sérieusement ma situation. Chaque coup qu’il joue est correct,  je n’ai absolument  pas le niveau pour résister et chaque claquement de mes pauvres  pierres blanches sur le goban me rapproche de la  défaite annoncée.

En cours de partie, un copain à lui, un gamin prétentieux  vient nous observer, encourage mon adversaire  et commente  à haute voix  le déroulement de la partie. Je devrais appeler l’arbitre, ou virer ce gosse mal élevé, mais je suis trop anéanti par mes efforts pour limiter la casse.

Enfin l’affreux gamin, est parti, il déconcentrait aussi  les  joueurs voisins. Déjà vaincu,  je  réponds  rapidement à ses coups, alors que lui, sadique, savoure et fait trainer ses réponses ;  chacune me rapproche du désastre.  Je suis « mort » partout ou presque ; « Zigmund,  souviens toi  du proverbe : « le bon joueur c’est celui qui sait quand il doit abandonner ».  Bon d’accord, je vais abandon…Non !  un miracle vient de se produire, là sur la pendule : tel le lapin de la fable,  il a tellement trainé, que son heure est passée, il a perdu « au temps », il a perdu tout court, il le reconnait… Cette heure trop courte pour  lui,  m'offre une victoire, certes peu glorieuse, mais au moins le blanc-bec ne sourit plus.

Alors, je sors mon portefeuille et, sacrifiant à la coutume  : « viens, je t’offre un verre au bar ! »

Partager cet article

Commenter cet article

caro_carito 15/09/2009 20:56

Oh un don juan discret ;o)

caro_carito 15/09/2009 13:15

Zigmund mais la défait sied bien aux don juan...

Zigmund 15/09/2009 20:20


:=)  vous me voyez en don juan ? ou est ce que vous pensez que le perdant joue à  se faire consoler de sa défaite sur une épaule compatissante ?


Berthoise 14/09/2009 06:42

Ah vraiment Zigmund, c'est bas, vraiment c'est bas. Tu m'avais habituée à plus de grandeur d'âme. Te réjouir ainsi de la défaite d'un adversaire plus brillant que toi pour une sotte erreur de temps, c'est bas. Mais ça m'a bien fait rire. J'imaginais ta tête devant ces 2 gosses sournois. Sans pitié, j'ai ri.
J'ai ri aussi au retour de Charly, car il est de retour.
Bonne journée.

Zigmund 15/09/2009 00:17



mon rêve est effectivement de battre tous ces jeunes arrogants qui vu mon faible niveau m'humilient dans les tournois. j'y parviens sur internet (pas toujours) mais je ne vois pas leur mine
déconfite. en tournoi c'est moi qui perds (bien trop souvent) et qui dois arborer un sourire "fair play"



caro_carito 14/09/2009 00:09

il faut bien raconter des craques parfois!

Zigmund 15/09/2009 00:13


l'imagination n'est pas mon point fort, je m'amuse à mélanger des faits réèls ...i


caro_carito 13/09/2009 20:31

Il ya un suspens ténu qui m'a bcp plu.

Zigmund 13/09/2009 23:55


merci. cette partie gagnée "au temps" est vraie(et aussi l'affreux gamin) mais mon adversaire était plutot sympa