Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

in memoriam

2 Janvier 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #souvenirs

P1040642  Yann avait débarqué un beau jour d'été  dans notre groupe d'amis.

Son regard  dur et glacial  le rendait plutôt antipathique.

Sans emploi fixe, il  vivait dans un taudis. 

Je me souviens que certains, paranos, avaient suggéré que ce pouvait être un "indic", hypothèse rapidement balayée, et, de toute façon, nous n'avions rien à cacher.

Progressivement, il est devenu un ami pour quelques uns d'entre nous, et il a trouvé accueil dans nos maisons.

Electricien bricoleur de génie, il travaillait à son rythme.

Parfois on le voyait, immobile, en admiration devant une goulotte qu'il venait de poser ; je crois bien que, dans sa folie,  il se prenait pour un artiste. Peut être était il vraiment  le seul artiste électricien : il avait posé  un robinet ancien à l'entrée de notre  chambre : le simple effleurement de ce robinet allumait ou éteignait la lampe près du lit, l'interupteur écho (jumelé ) était un petit miroir cerclé de métal à effleurer également.

  Il ne nous avait  pas fallu beaucoup de temps pour voir le côté obscur du personnage : l'alcool  qui pouvait le rendre agressif,  accentuer son mauvais caractère ou le pousser à des conduites  agressives ou suicidaires. Dans sa boite à outils, un flacon en apparence  anodin (siccatif, disait il) contenait du rhum blanc.

Pendant ces dix ans passés parmi nous, il habitait  donc chez l'un ou chez l'autre. Nos maisons étaient assez grandes pour lui faire une vraie place et nous avions appris à lui faire confiance tout  en restant conscients de ses zones d'ombre.

Il lui arrivait de fouiller dans les secrêts de ses amis ou hôtes, et certains, lassés de ses esclandres rares mais retentissants l'avaient déclaré personna non grata.

 D'un chantier d'électricité impayé  pour un restaurateur chinois indélicat, il avait gardé une haine farouche envers les asiatiques. Je me souviens du scandale qu'il a failli déclencher : la salle  du cinéma de Bled la forêt était remplie de tous les asiatiques du coin venus voir "l'année du dragon". A chaque fois  qu'un Chinois se faisait flinguer, il applaudissait ou manifestait sa joie. Nous avons eu du mal à le calmer et avons honteusement rasé les murs en sortant du cinéma...

Capable de provoquer la zizanie par des propos cassants et violents, il avait aussi la faculté de réconcilier  les gens en les distrayant. Je me souviens d'une soirée où les glaçons tombaient entre moi et mon ex-épouse : il a  soudain sorti un jeu de cartes et a fait quelques tours de prestidigitation de plus en plus sympas et drôles. Une demi heure plus tard, nous étions fascinés,attentifs, riant de bon coeur, et l'orage s'était éloigné.

 

Curieux de tout, avide de se cultiver, il s'était plongé dans la bibliothèque de la maison, me faisait un résumé des livres de philosophie orientale abandonnés par mon ex épouse, des livres de mathématiques que je me promettais de lire un jour, il me faisait découvrir des musiques  autres que le baroque ou l'opéra, et me tenait au courant des grands et petits bruits du monde.

Après quelques années, il nous avait semblé enfin apaisé. Pour son anniversaire, il avait organisé une jolie fiesta à l'Escale(c'est lui qui avait ainsi baptisé la maison aux volets jaunes dans sa lettre d'invitation).

Un peu plus tard il a même trouvé un petit boulot régulier.

Et il y a eu cette superbe fête pour le mariage de deux amis, jumelée avec le réveillon du premier janvier 1990, où il officiait très sérieusement à la console de sonorisation.

Le dragon semblait endormi, tout allait au mieux...

Quinze jours plus tard, il a choisi de nous quitter.

Ce départ, il l'avait planifié de longue date et hélas, nous n'avions rien vu.

Je me suis souvenu d'un de  mes cours de psychiatrie :  méfiez vous du patient dépressif qui vous dit :" maintenant ça va mieux"   (ou qui vous offre des fleurs pour vous remercier de vos soins) , il y a un gros risque de suicide.

 Je garde la culpabilité de n'avoir pas su interpréter ce " soit disant mieux" tout en sachant que je n'étais pas de taille pour l'aider.

 La venue prochaine de l'année du dragon, et cette année qui démarre, ravivent en moi les souvenirs de cet ami difficile à cerner.C'est peut être pour ça que cette période de fêtes n'arrive jamais à me plonger dans l'enthousiasme et le bonheur ambiant.

Si nous n'avons pas oublié son côté sombre, nous savons qu'il a créé un lien indestructible entre ceux qui l'ont cotoyé et accepté. Je voudrais croire qu'il a trouvé la paix et la sérénité.

Que les notes de ce morceau d'Eddy Louis(son préféré) que ces quelques mots s'envolent jusqu'à  lui...

 

 



 

 

 

  

Partager cet article

Commenter cet article

Annick SB 14/01/2012 09:19


en écho pour ce bel hommage ...


http://avecdixmots.over-blog.com/article-la-bobine-83897610.html

Zigmund 15/01/2012 12:17



Merci


votre post est émouvant et très beau.


ceux qui sont partis vivent à jamais dans nos mémoires



joye 13/01/2012 16:04


coucou zig, chuis passée pour te faire un bisou

fredledragon 07/01/2012 19:57


En cherchant à lire une note de blog que je n'ai pas eu le temps de lire cette semaine, je tombe sur ta note, très belle note, et oui nous sommes impuissant, chacun d'entre nous est seul comme
dans la chanson de la serveuse automate (bon c'est sur qu'avec mes commentaires le niveau culturel de ton blog est en chutte libre)


Voilà sinon tu nous a livré aussi un aspect de toi que je ne connaissais pas (j'imagine que tu ne détestes pas le tutoiement mais je peux me tromper...)


Voila je repare sur la toile à la recherche du blog perdu

Zigmund 07/01/2012 23:46



merci pour ton commentaire /pas de pb avec le tutoiement/ cette note comme je l'ai écrit en réponse à adrienne était importante pour moi mais je n'ai pas osé donner le lien aux amis concernés par
ce pan de notre histoire et j'ai préféré le partager avec des internautes" inconnus" et les commentaires qu'ils ont laissés me consolent un peu ... le temps a passé, la vie de notre groupe
d'amis  est bien  plus calme sans Yann, mais le souvenir ne s'éteint pas.



teberli 05/01/2012 19:37


Je trouve ça bien, moi, que tu te souvienne encore...


J'aime vraiment bien cette note, sobre et amicale...


Je te souhaite une très bonne année ;-)

Zigmund 05/01/2012 22:55



merci


 une belle et bonne année à toi et à ceux qui t'entourent



joye 03/01/2012 23:53


Ah non, surtout pas, tu ne peux pas te blâmer, non, non, non. Non, Zig. Carrément non.

Zigmund 04/01/2012 00:38



la seule chose qui me "console" c'est qu'il avait programmé ce départ et je crois qu'il supportait mal le bonheur des gens qu'il aimait.Il est parti quand il a vu que ses deux amis préférés
étaient heureux. celui qui s'était marié et moi qui venais de démarrer une nouvelle histoire...