Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

Le plein et le vide

30 Juillet 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #bonheurs divers

Tous les ans, à la même époque,  je pars camper pendant quatre jours et trois nuits. Comme je le répète régulièrement,  depuis que je me suis rangé dans la catégorie quinquas, dormir sous une tente, n'est vraiment pas ma tasse de thé ; j'aime mon lit et je suis attaché à un minimum de confort petit bourgeois.

Ceux qui assistent à mon départ pour ces rencontres de tai chi chuan sont en général stupéfaits de tout ce que je case dans ma voiture pour ces quelques jours : outre la tente huit places pour moi tout seul, mon nouveau super matelas gonflable 47 cm d'épaisseur qui permet de s'assoir comme sur un vrai lit, les livres, le matériel pour le petit déjeuner, les armes(épée, sabres, bâtons), j'emporte plus de vêtements qu'il n'est nécessaire (parce qu'on se salit énormément), des livres des CD , deux cerfs volants, des jeux de société ... Bref la pauvre voiture croule et lorsqu'elle est pleine comme un oeuf,  je me décide à partir sous les regards effarés de Gabrielle et des autres escalators.

Si j'ai du mal à quitter la maison, une fois passé la limite de la ville, sur le  lecteur CD de la voiture une chanson de Louise attaque marque le début des vacances et je martelle le rythme au volant, il fait beau ...YESSSSSSS!!!

bourdon-ivre.jpg

Peu avant l'arrivée au camping, je constate que j'ai embarqué un alien,  passager clandestin hostile, tapi dans le dossier de mon siège : un genre de saloperie de  bourdon  dont les piqûres l'une dans le dos l'autre à la main se révèlent extrêmement douloureuses. Je crains un moment la réaction allergique et après mise à mort de l'intrus, je dois m'arrêter un moment pour reprendre mon souffle.

L'épreuve du montage de la tente en plein soleil dure deux heures, l'un des arceaux  fragilisé a décidé de s'effriter ce qui ne facilite pas le montage.

Le réveil matinal m'est difficile, j'ai mal partout, dérouillage difficile, pendant que je m'habille, quelques amis invités préparent le thé du matin,  nous  mangeons rapidement debout (penser à prendre plusieurs chaises... ).

( vous demanderez : pourquoi accepter de camper quand on déteste à ce point le camping ? j'ai tenté une année le gite confortable et je me suis fait ch...loin des copains)

Entre les deux ateliers de tai chi de la matinée, il y a une pause trop courte pendant laquelle on choisit entre se reprendre un thé et manger un peu avec les copains, ou faire la queue aux sanitaires pas très clean.

Ici, la gestion du temps est un gros problème surtout quand on traine la patte lamentablement comme moi. D'un autre côté, le temps est aussi aboli car à chaque pas, on retrouve les vieux copains (qu'on ne voit que pour ces rencontres) et on reprend les discussions interrompues l'année précédente.

Ici notre vraie vie est mise entre parenthèses, la pratique du tai chi nous réunit et le style ou le lieu de pratique servent  à  définir les gens sans les séparer.(Yang -Chen -Wudang...).

Dans la matinée du premier jour,  retentit une sirène  : alerte tempête et orage ; ordre nous est donné d'aller sécuriser nos tentes et, en cas d'inondation, de nous retrouver à l'accueil du camping. Un bout de ma pause de midi est donc consacrée à la mise à l'abri des affaires dans la voiture.Le matelas, la table et l'unique chaise, le parasol inutile, et le casier à alcools restent dans la tente (le casier à alcools dans l'espoir  farfelu de lester la tente en cas de tornade).

Le soir, nous nous sommes retrouvés à écouter Janou à la guitare et à nous réconforter en buvant de l'eau de vie.(et avec modération  pour être en forme le lendemain matin).  

 Le samedi, l'alerte est passée et nous pratiquons sous le soleil revenu. L'après midi est consacré aux démonstrations et au tui shou(prononcer toué chou) = poussée des mains. L'idée est simple :  il s'agit de pousser l'autre ou de le déséquilibrer  sans brutalité, il est difficile d'expliquer que c'est la lenteur et ce genre de "lâcher prise" qui sont les clefs de l'efficacité de la chose. Un des principes est de mettre son ego en veilleuse et d'accepter (voire même se réjouir) d'avoir perdu. Il m'a fallu des années pour accepter et comprendre  ce type de confrontation avec l'autre...

Si le sujet vous intéresse j'en ai déjà parlé P1010246 Cette année, l'un des enseignants a mis au point la version "assis" applicable en maison de retraite.TS-2012.jpg

Le samedi soir, nous faisons un détour à la fête au village(baraques foraines et couscous ou saucisses frites) puis  nous retournons à la cantine pour notre fiesta à nous. Au programme danse et musique variée avec quelques élèves ou enseignants qui ont apporté leurs instruments de musique. ( mon basson reste sagement à l'Escale).

J'ai beaucoup dansé ... le réveil du lendemain s'est fait dans la douleur due aux courbatures et au froid (en rentrant tôt le matin,  j'avais oublié de fermer correctement ma tente).

L'orage menace, la tente est vite repliée et tout est enfourné en vrac dans la voiture suivant la désormais  célèbre technnique "de la table ". 

Voici une des lois dites de "la table"(applicable au rangement d'une tente ou d'une voiture :

Tout objet inutile qui se trouve recouvert par divers objets à peine plus utiles deviendra rapidement  indispensable. Ca marche à tous les coups ...on ressort tout en disant des grossièretés, on trouve, on range à nouveau, et au moment de fermer la voiture on s'aperçoit que la clé de contact est restée posée sous les bagages.   P1010205  

Derniers moments, derniers échanges via la poussée des mains, essayer de créer le vide dans lequel on entraine l'autre, alternance yin yang, sentir la poussée de l'autre et la renvoyer...plein d'informations, d'idées, d'échanges de rires et de délires.

Après la "cérémonie de fermeture" nous avons du mal à nous séparer quelques irréductibles "poussent encore". bises, échanges de mails, promesse de revenir l'an prochain, d'échanger les photos et videos.

 Il faut se faire violence pour démarrer la voiture puis  traverser lentement le camping,(un dernier signe de main à ceux qui restent pour les stages).

Mélancolique, heureux, épuisé je rentre chez moi ...Vide ...

image.gif


     

  


 

 

Partager cet article

Commenter cet article

chantal 06/08/2012 19:41


Cher Zigmund,


 


que pouvez-vous conseiller à une personne qui s'étrangler de la colère qu#elle avale alors qu#elle est plutôt d'un tempérament où la colère éclate comme un orage et puis tout va bien. Sauf ici,
ele ne se fait pas et la colère avaler ronge de l'intéreieur, s'accumule et devient difficile gérable, par instant (pour un oui ou un non). Que peut-on conseiller?


Faut dire que sans deux heure de promenade matinal avec toutou, ce serait encore bien pire mais impossible d'augmenter le temps de marche - car difficulté de marche.


Bonne semaine


 


 

Zigmund 07/08/2012 10:13



il n'est pas facile de répondre... peut être le yoga serait plus indiqué que le tai chi 



caro.carito 02/08/2012 19:02


Vide ? vraiment... Je suis sceptique.

Zigmund 03/08/2012 00:06



vidé ne convient pas non plus :-) j'ai beaucoup reçu ce genre de pratique conduit à des échanges intéressants



Adrienne 01/08/2012 17:54


le camping, c'est merveilleux mais c'est vrai qu'il faut un minimum de confort pour le dos (fragile) sinon c'est l'enfer la nuit et le jour...


et oui, rester en mouvement, ça aide, c'est vrai...


bon séjour et bon retour!

Zigmund 01/08/2012 18:09



me voilà revenu crevé mais heureux ...


retour au travail jusqu'à fin aout pour vacances plus confortables


bises adrienne 



Kyra 31/07/2012 15:58


un petit truc pour les piqures de guêpes et autres hyménoptères: chauffer le plus vite possible, leur venin est thermolabile


en voiture l'allume cigare ça marche très bien (évidemment la piqure dans le dos si on est tout seul ,c'est pas gagné!)


malhabiles s'abstenir pour ne pas se retrouver avec une brulure...


tu m'as fait rêver avec to week-end de Tai-Chi, j'ai perdu ma prof chérie de Tai-Chi, plus de groupe non plus... j'ai du mal à pratiquer seule et mon état de cinquantenaire dans l'ultime montée
avant la soixantaine s'en ressent!


Comme le disent mes patients : até os 50 está tudo bem! (jusqu'à la cinquantaine tout va bien!)


 

Zigmund 01/08/2012 01:35



merci pour le truc c'est noté


si le tai chi te manque essaie de trouver un autre groupe même en changeant de style et si tu es loin d'un cours essaie sous forme de WE


ces rencontres où je vais sont ouvertes à tous : les néophytes comme les confirmés rien n'est obligatoire ni les cours ni la participation au tui shou 


je me permets de faire de la pub parce que je constate que j'ai beaucoup moins de pb de dos depuis que je fais du tai chi disons que ca entretient une certaine souplesse



Walrus 31/07/2012 09:43


Cet exercice de poussées-relâchement fait penser aux pleins et déliés de la calligraphie...

Zigmund 01/08/2012 01:24



bien vu walrus !


 Une fois dans le cadre de ces rencontres un atelier de calligraphie latine était organisé 


(la calligraphie chinoise est plus reliée au travail de l'épée)