Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

les beaux labos

23 Septembre 2010 , Rédigé par Zigmund Publié dans #oeil et regard

 

   Les laboratoires pharmaceutiques s'invitaient très tôt dans la vie d'un étudiant en médecine.

   Je me souviens  combien il était doux d'écouter le bla bla bien huilé  des visiteurs. De plus, ils "savaient vivre", nous donnaient du "Docteur " dès la quatrième année, en insistant lourdement sur la majuscule, et  ils avaient les bras chargés de cadeaux.

   A cette époque, j'avais basculé du côté "rouge" de la médecine et commencé à les fuir comme la peste. Affirmer ce refus de recevoir les labos était perçu comme un acte révolutionnaire déplacé voire malsain. On se retrouvait isolé ou montré du doigt.

  Je me suis aperçu que les choses avaient évolué le  jour où un professeur a osé dire en cours : "nous médecins, patrons, avons reçu beaucoup d'argent pour dire que ces médicaments sont éfficaces, aujourd'hui, je vous le dis : il n'en est rien !" (molécules effectivement inefficaces et aujourd'hui disparues)

  Quand j'ai démarré les études d'ophtalmologie, j'ai su que je ne tiendrais pas longtemps loin des labos. Toutes les questions du concours, les documents importants étaient édités et offerts par eux. (Il y avait bien des  livres-chers- intéressants mais moins bien construits pour passer un concours) .

  Donc, j'ai posé un mouchoir sur mes convictions et j'ai accepté de nouveau de recevoir les visiteurs. Ils étaient  peu nombreux en ophtalmologie, et beaucoup sont  rapidement devenus des amis. J’ai, comme tous, bénéficié de quelques unes de leurs largesses : je me souviens des visites à Clermont Ferrand dans une bibliothèque superbe pour préparer ma thèse, d'un  voyage à Séville, d'un autre à Copenhague(où je fus plus studieux que touriste).

   Le temps a passé, et la sécu a mis son nez dans les présents que ces rois mages déposaient à nos pieds dans l’espoir de nombreuses prescriptions. Peu à peu fut décrétée l’interdiction de tout cadeau et le moindre stylo ou bloc note devint très réglementé, les échantillons de médicaments* furent limités à dix par an.

    On  a  basculé dans l’excès inverse. J'ai plusieurs fois déploré la fin de ma collection de stylos marrants dont le stylo vi*gra et son ouverture suggestive était le fleuron ...

   Loin de moi l'idée de discréditer les laboratoires ou ma profession, ou de jouer les "chevaliers blancs"...J'ai  juste l'impression d'avoir les mains et le stylo plus libres depuis cette règlementation "anti cadeaux".

      

*je regrette néanmoins certains  cadeaux et  échantillons de médicaments qui trouvaient  un usage ponctuel humanitaire.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

caro_carito 24/09/2010 14:05


Je n'ai jamais rien reçu d'un médecin mais je me rappelle avoir travailler dans des boites de marketing téléphonique et d'appeler des médecins etc.. à des fins évidemment de vente. Mais bon il me
fallait bien travailler à l'époque.


Zigmund 24/09/2010 15:40



les  seuls choses que j'offre sont des échantillons de produits de nettoyage lentilles aux personnes qui viennent faire controler leurs lentilles(ce type de consultation n'est pas pris en
charge par la sécu)


pour le marketing téléphonique, je suis un "mauvais client", avant je me mettais en rogne maintenant je refuse tout contact. et j'agirais comme ça mm si mes fils travaillaient dans un centre de
marketing téléphonique . je suis extrèmement allergique 



Adrienne 24/09/2010 06:49


les échantillons, c'était bien, ça m'a permis d'en ramener toute une boîte pour mes amis roumains qui manquaient de tout, à une époque (des choses bien triées par un ami médecin qui savait ce qu'il
pouvait donner)
L'ami en question trouvait lui-même assez excessifs les petits voyages etc qu'on lui offrait (mais il y allait ;-))


Zigmund 24/09/2010 08:12



c'est excatement ça. les échantillons servaient pour l'humanitaire.


pour les voyages , pour les trois que j'ai acceptés(il y a prescription !)j'ai vraiment été studieux et présent à toutes les communications des congrès... néanmoins vous gardez dans un coin de
votre crâne le nom du labo associé à la ville où vous êtes allé et ça a qq chose de "pervers".


mais je crois aussi qu'on est passé dans l'excès inverse en nous refusant le moindre bloc note ou echantillon supplémentaire.



Berthoise 23/09/2010 18:03


Un jour, mon ophtalmo m'a offert une jolie petite trousse avec un miroir et des échantillons de produits pour nettoyer mes lentilles. J'étais toute contente.


Zigmund 23/09/2010 22:23



ça c'est différent  les lentilles et produits d'entretien ne sont pas pris en charge par la sécu (tres rares cas pour les lentilles)
donc pas de pb pour offrir à son patient les échantillons (pour qu'il teste ou pour le dépanner : patient qui vient sans ses flacons et qu'on a besoin de voir partir sans les lentilles )
nous ne sommes pas limités sur les produits de lentilles. certains oph les prescrivent d'autres oph laissent le patient choisir avec l'opticien



joye 23/09/2010 12:38


Très intéressachant, zigmund. J'ai toujours apprécié les échantillons gratuits de mes toubibs, mais je ne voudrais pour rien au monde qu'on me file un médoc parce qu'on avait reçu un voyage de la
société.

Ici aux Huesses, ils sont obligés lors des pubs de donner toutes les contraindications. Il y en a un pour la dépression qui peut provoquer la mort. chouette, mais jusqu'alors, vous vous sentirez
encore plus performant.

C'est drôle aussi parce qu'on dit de demander au toubib si le médoc "est le bon pour nous" sans jamais savoir à quelle maladie il est destiné ! Terrible !

Quoi qu'il en soit, merci pour ton reportage du phénomène.


Zigmund 23/09/2010 22:40



ici beaucoup de médicaments sont remboursés par la sécu et les mutuelles, ici les médecins ne donnent pas d'échantillons.(il peut arriver que nous avancions un médicament si la pharmacie est
fermée) .


le but des laboratoires est bien sûr de nous faire prescrire puisque les médicaments efficaces sont le plus souvent vendus sur ordonnance.


quand nous recevons un visiteur médical nous devons faire la part entre la pub et l'information scientifique ce qui n'est pas évident. la suppression des cadeaux trop luxueux ou l'encadrement
strict des cadeaux est probablement un garant d'une meilleure liberté de prescrption.


je reviendrai pt etre un jour sur les motifs de prescrption de tel ou tel médicament


ce sont des mécanismes psychologiques assez complexes


de mes années "rouges" j'ai gardé l'habitude de pouvoir justifier à un tiers (presque) chaque ligne de mes ordonnances


quant aux contre indications : si je te dis ce que tu risques en traversant la rue ...tu ne traverseras plus la rue   vivre est risqué et ...mortel


 



Walrus 23/09/2010 09:44


Il faut bien dire qu'à une époque ces cadeaux étaient vraiment à la mesure des bénéfices engrangés par les sociétés pharmaceutiques.
Le plus étonnant, c'est qu'aujourd'hui, alors qu'elles n'en font plus, elles se disent proches du dépôt de bilan...


Zigmund 23/09/2010 22:49



depuis cette "loi anti cadeaux" les labos  sont moins présents dans nos cabinets.


quand leurs bénéfices baissent ils licencient , fabriquent des génériques de leurs propres produits, ou délocalisent ou font un mix des trois. (enfin je suppose)


sinon le must c'est d'acheter le concurrent et ses molécules


vous pouvez avoir de l'amitié pour votre station d'essence,mais  la multinationale qui fournit votre petite station , à moins d'en être actionnaire, vous n'avez aucune compassion  pour
ses pertes