Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

panier de champignons

12 Décembre 2009 , Rédigé par Zigmund Publié dans #le défi du samedi

en réponse à la consigne#84 du défi du samedi

On serait allés aux champignons, et on  en aurait rapporté  un peu de tout en vrac.

Sans pitié on aurait méprisé et éjecté les  vénéneux : national  et sa complice intolérance qui auraient dénaturé  les autres.  

 Emprunté à Brassens, un proverbe bien connu des mycologues : « les coprins d’abord ! »

Et on aurait eu bien du mal à choisir…

Et voilà ! Sur la grande table en bois, comme des champignons à identifier,  on aurait déposé  pèle mêle les mots à offrir  aux amis des défis  après les avoir un peu classés par paquets.

(ben,  si vous voulez bien nous allons repasser au présent, parce que,  quand on a passé les 8 printemps,  ce genre d’utilisation du conditionnel c’est difficile) 

Dès le début, on a  pu remarquer des mots tellement évidents qu’ils ont presque été vidés de leur sens : rêves, amour, amitié.

Ils sont  suivis de près par quelques mots qui ont demandé le droit d’asile ou au moins un soutien moral : liberté- égalité- fraternité.

Accessibles à tous, quelques friandises mettent le sourire aux lèvres, certaines ajoutent des courbes aux formes : loukoums, café, thé, chocolat, alcools… modérato bien sûr.

Quelques « artistiques » allegro, irisé, gavotte, harmonie, font un peu bande à part et attendent les amateurs.

Au hasard, comme çà pour le fun,   on en a rapporté un  rare, issu de l’hébreu avec une définition alambiquée et pas drôle, mais marrant par son extension  éventuelle  pour décrire une grosse galère : le shibboleth…

Plus fréquent et drôle,  déjà dans sa prononciation,  « huluberlu » ricane dans son coin …

(digression : à Istamboul, nous avons croisé plusieurs fois le mot « mudurlugu » dont nous ignorons -et souhaitons toujours ignorer- le sens… ce mot avait le pouvoir de  déclencher notre  hilarité et nous nous  traitions  joyeusement  d’ « espèce de petit mudurlugu » !  fin de la digression).

Enfin,  les « littéraires alambiqués » vous invitent à de nouveaux défis :  pangrammes, tautogrammes, lipogrammes et palindromes… tiens,  un zeugma : définition pas simple mais un exemple rigolo : «  aussitôt, il baissa sa culotte et dans mon estime » .

Amis défiants, c’est un peu le capharnaüm ici, mais  servez vous : de ces mots champignons, nous ferons une ou plusieurs fricassées  et poursuivrons nos aventures  délirantes.

Partager cet article

Commenter cet article

sandrine 14/12/2009 09:17


Il me plait ce billet, il me rappelle le premier personnage que j'ai créé, il y a quatre ans maintenant et que j'ai sorti cette nuit pour la dépoussiérée :=)


Zigmund 14/12/2009 12:54


merci
 si vous  pouvez mettre  le lien ce sera sympa


joye 13/12/2009 14:55


Très joli, ton panier, re-bravo, zigmund !


Zigmund 13/12/2009 14:56


merci joye


Berthoise 12/12/2009 11:04


J'aime bien tes mots et ton shibboleth, que j'ai envie de dire ciboulette. Je crois que je vais l'adopter, quand ce sera la galère, j'aurai un goût de ciboulette dans la bouche, je suis sûre que ça
fera passer la chose.


Zigmund 13/12/2009 11:31


ce shibboleth a inspiré les défiants.
un psychiatre a essayé un jour de m'expliquer le sens psychiatrique du mot, mais je n'ai pas bien compris...