Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

saint docteur Zigmund

13 Mai 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #oeil et regard

C'est un samedi comme les autres P1030943.jpg

J'aime flemmarder devant mon café (mes cafés : arabica pur what else ?) et les amis savent que le samedi matin, toute cafetière vidée se remplit rapidement pour une nouvelle tournée, avec réunion au sommet des Escalators présents. 

Travailler un samedi  ? vous plaisantez ! non pas de sentiment religieux là derrière (c'est shabbat :-)) non juste un gros ras le bol et impression  de m'être fait manger la laine sur le dos pendant des années :

en début d'installation j'ouvrais le samedi pour arranger les patients qui ne pouvaient venir en semaine, jusqu'à ce que je constate que ces gens qui ne "pouvaient que le samedi"  prenaient leur journée en semaine  pour aller voir les autres médecins ou dentistes ou  alors je les rencontrais dans la ville à la terrasse des bistrots en semaine ... bref , agacé, j'ai décidé que la norme serait "pas question le samedi".19181838.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20091012_124547.jpg

Bon je retourne à mon cinquième café (en perfusion) . 

Avec les copains de passage,  nous discutons ainsi jusqu'à 11 heures ; à ce moment, je file à ma répétition d'orchestre. (voir post précédent)

C'est là qu' une consoeur généraliste s'invite sur mon portable ; après les salutations d'usage :"vous ne pouvez plus vous passer de moi !" (c'est ma  petite blague perso pour dire que je l'écoute ) je comprends qu'il s'agit d'une urgence qui n'attendra pas la fin de mon cher week end ...je promets donc  de m'en occuper  en début d'après midi .

A la fin de ma répétition, je passe à mon cabinet pour récupérer le dossier de la personne malade et je téléphone à l'institution où elle est hébergée pour tenter d'obtenir qu'on l'amène devant ma lampe à fente.

Impossible me répond on , le samedi nous n'avons pas le personnel pour vous amener les malades(200 mètres à tout casser me séparent de la dite institution).

Résigné , je remplis ma saccoche(celle achetée du temps où je croyais devenir médecin généraliste) avec le nécessaire à visites : dossier patient , ophtalmoscope, transilluminateur de Findhorn, fluo , tertracaine feuilles de  soins...

 En même temps que je fourre tout ça en vrac,  j'écoute le répondeur : autre urgence vraiment urgente (la voix de la mamie juste opérée ne trompe pas) à voir à domicile également... J'ai de la chance  : les deux personnes à visiter sont quasi voisines.

J'ai quand même  le temps de rentrer pour manger  et j'irai en visite en début d'après midi ...

(eh oui, les urgences vitales  à voir immédiatement en lâchant tout ce qu'on fait sont rares en ophtalmo)  

La première personne décompense une keratite grave et souffre atrocement. Je confie à la responsable de l'institution mes deux doses de tétracaïne pour  calmer et attendre l'effet du traitement. Comme on est samedi, il n'y a pas d'infirmière et les explications sont plus longues.

je passe à la deuxième urgence :

Me voilà dans la maison de retraite où vit Mamie Colette qui n'a pas répondu à mon coup de fil lui annonçant ma venue. Elle est toute contente de me voir, le médecin est passé la voir  juste avant moi et les collyres sont là  tout neufs posés sur sa table. Je l'examine, mais là,  je tombe sur un os : c'est un oeil opéré, il y a un ulcère, je ne m'en sortirai pas sans lampe à fente. Après réflexion je kidnappe  Colette  dans ma voiture pour l'emmener à mon cabinet.

 J'en vois quelques uns qui se demandent pourquoi je prends ma voiture pour faire 200 malheureux mètres : à ceux là je répondrai que  j'ai appris que traverser ma ville en voiture m'évitait d'être stoppé  tous les  50 mètres par mes patients impatients de savoir quand je vais rouvrir mon cabinet (exemple )  et que dans le cas présent Colette marche lentement et je rapelle qu'on est samedi après midi... 

J'ai bien fait de déposer Colette devant ma lampe à fente : il faut, sans trainer, un traitement spécifique, je ne l'aurais pas vu sans.

Comme je fais peu de visites à domicile, que je ne connais pas la valeur du V ou du VS, je facture cette consultation 28€(le seul prix stable depuis 2002 !) 

Quand Colette me tend son chèquier qui s'est ouvert sur le talon du chèque précédent, je découvre que la valeur du V est 33€. (trop tard pour refaire une feuille de soins).

En raccompagnant Colette, une demi heure plus tard, je m'autorise à penser que :

-mon samedi est déjà salement entamé,

-il est trop tard pour ma partie de go hebdomadaire

-je ne serai jamais riche

-il s n'auraient pas voulu de moi comme tueur à gages

-dommage que je sois athée parce que là, j'ai peut être gagné un strapontin en paradis 

(rayez la mention inutile)

Bon, maintenant, dans un autre ordre d'idées, allez lire  d'urgence la lettre d'amour qu'écrit mon confrère genou des alpages à sa caisse de sécu préférée...et aussi le dernier post de ma consoeur Fluorette sur les  médecins qui partent en vacances.


 

Partager cet article

Commenter cet article

teberli 18/05/2012 20:56


Je trouve fort dommage que je n'habite pas plus près de chez toi ! (ou l'inverse, d'ailleurs ;-))


Mais j'ai pu lire chez tes collègues un même intérêt pour ses malades... mais non, tout n'est pas encore pourri dans ce bas monde !


à bientôt ...

Zigmund 18/05/2012 23:37



bien sûr il existe des oph consciencieux et bien meilleurs que moi et surtout avec bien plus de connaissances que moi


l'un des grands plaisirs du dernier congrès de la SFO a été d'en rencontrer quelques uns et de partager avec eux sur un autre plan que le seul" matériel "(dernier laser à la mode, dernier OCT ou
la rentabilisation d'un cabinet d'ophtalmologie le leitmotiv étant :"embaucher plus pour travailler plus ...")



kinia 18/05/2012 15:43


Et dire que les rares fois où j'ai eu besoin en urgence d'un ophtalmo, mon urgence a dù attendre 3 heures aux urgences pour attendre le lundi pour payer
un tarif "hors horaires d'ouverture" alors que prise à 9 h 45... et que j'ai faillis y laisser un oeil...


Dire que je me bats afin d'être infirmière co dans n'importe quelle Ehpad afin d'éviter de genre de galère pour les résidants...


Bref toujours l'impression de ne jamais être au bon endroit au bon moment.


Nous devrions travailler ensemble monsieur joueur de bois. Moi c'est du cuivre.


Bises kinia

Zigmund 18/05/2012 16:04



l'acceptation des urgences (à condition de savoir me trouver et que ce soit vraiment urgent)fait partie du deal avec mes patients et les médecins traitants en contrepartie des horaires limités
d'ouverture de mon cabinet.


de quel cuivre joues tu ? 


 je crois bien que c'est à toi que j'ai promis un truc sur le glaucome j'y réfléchis mais d'autres ont fait ça avant moi et bien



caro.carito 18/05/2012 09:55


Je trouve cela réconfortant...

Zigmund 18/05/2012 15:34



merci caro 


je reconnais que j'ai parfois un peu honte du médecin que j'étais à mes débuts.


je suis maintenant conscient de mes lacunes, qui sont heureusement comblées par l'expérience et "l'apprentissage de l'humilité" 



Docteur sangsue 15/05/2012 07:02


Tien, c'est bizarre, depuis que je suis avec ma deuxième épouse... Je ne travaille plus le samedi, je travaillais, avant, le samedi matin.


 


Le plus souvent, le samedi matin était, le jour des... retraités.


 


10 € entre le C et le V, effectivement nous sommes des saints dévoués


 


Cela commencerait-il a changer ? 

Zigmund 15/05/2012 16:57



je suis dans le même cas puisque ma compagne est prof ce qui ne m'enthousiasme pas à travailler le samedi et de plus j'avais pas mal de retraités.


un jour j'ai accepté une visite à 25 km et j'ai eu bien plus en indemnités kil qu'en valeur de VS


saints ? je ne sais pas mais je crois que nous avons été formés comme ça


refuser une visite sur une urgence ou sur un patient indéplaçable me donnerait un sentiment de culpabilité et me renverrait à mes jeunes années où j'étais  un mauvais MG assez égoiste et
incapable de compassion.



anne 14/05/2012 15:13


oui, saint Sigmund, Dieu vous le rendra... Je vous aime bien.


cela arrive aussi à mon ORL de mari de faire des visites à domicile ( rarissime ) et comme il ne connait pas le tarif des visites, et qu'il s'agit de cas graves ( cancereux cachectiques), il n'a
pas le courage de demander à payer.... à mon avis , il a raison . Je ferais de meme.


Par ailleurs, il ne remplit plus les papiers d'AT.. en 25 ans, pas une seule consult D'AT ne lui a été remboursée, donc il coupe court...

Zigmund 14/05/2012 18:01



croyez vous que Dieu croie en moi ? (vielle question extraite de la comédie musicale " Hair")


pour les papiers d'accident de travail ça marche mais faut surveiller comme le lait sur le feu et habituer la caisse à ne pas en laisser passer un seul