Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

si glaucome m'était conté (2)

3 Juin 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #oeil et regard

cv1.jpg

Lors du précédent billet, nous avons abordé le problème de la pression intra oculaire(PIO).

La PIO est en quelque sorte l'arbre qui cache la forêt : tout serait tellement  simple si au delà de 21 mmhg on pouvait classer le malade dans la catégorie : "danger glaucome" et si en deçà on le laissait se prélasser dans la catégorie : "cool ça roule ". 

De plus, notre mesure de la pression est faussée par l'épaisseur de la cornée et quelques paramètres qu'il est difficile de détailler : la mesure brute de la pression est insuffisante.

Le glaucome n'est pas une maladie de la pression oculaire("tonopathie").

Mais si un glaucome ne fait pas mal, ne donne pas un oeil rouge ou qui pique à quoi sert de le dépister ?

Tout simplement parce que le glaucome  menace la vision de façon sournoise en s'attaquant au champ visuel. 

Le champ visuel c'est ce qui permet à un oeil fixant un point de voir ce qui vient sur les côtés. (je me régale de la tête des confrères glaucomatologues  découvrant cette définition zigmundienne, ils vont adorer... ) 

Les élèves d'une classe, désireux de tricher, sont parfaitement capables d'évaluer le champ visuel de leur professeur  et savent que si celui ci fixe droit devant lui, il perçoit les mouvements à 90° en temporal (60° en haut,80°en bas, 60° en nasal ) et qu'au delà c'est "à nous la liberté".

1001413.jpg  

ici le prof est vu de dessus (image empruntée à l'encyclopéedie Larousse http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/champ_visuel/11874)

désolé la suite sera moins "ludique" et je rappelle que ce billet est une schématisation. 


photo--5-.JPG     n°1( champ visuel normal) 

L'altération du champ visuel  démarre par une ou quelques zônes de non vu dans le champ visuel ( des " scotomes") en haut, en bas, ou en nasal, et ces zônes passent inaperçues au début parce que l'autre oeil compense et qu'on remue les yeux .

Avec le temps, ces zônes prennent de l'ampleur et commencent à gêner la conduite ou la vie courante

.52-copie-1.jpg  N°2 (scotome en nasal inférieur)

 

 

Et au bout d'un certain temps, (des années le plus souvent) on aboutit à ce genre de champ visuel tubulaire extrèmement handicapant puis à la cécité.

photo--4--copie-2.JPG  n°3(champ visuel tubulaire)

 Le drame du glaucome réside dans cette silencieuse dégradation du champ visuel et ce drame est multiple parce que l'acuité visuelle est longtemps conservée tant que le centre n'est pas atteint : nos malades voient  parfois 10/10 et sont quasi aveugles et comment expliquer ça à leurs proches ou au médecin conseil de la sécu ?

Un autre drame est que ce qui est perdu ne se rattrappe jamais . Un retour de la photo  n°3 à la photo n° 2 ou 1 est impossible : ça s'appelle un miracle ( ou alors un "mensonge"). 

Le glaucome est donc une maladie angoissante :

-pour le malade : une fois qu'il a compris l'enjeu et qu'il sait que les meilleures lunettes n'y feront rien.

-pour le médecin qui projette mentalement suivant divers paramètres (dont l'espérance de vie) l'évolution de la maladie et des déficits.

Il est évident qu'on s'inquiètera beaucoup moins d'un champ n°2 chez un grand père de 85 ans que chez un trentenaire. L'ophtalmologiste se trouve également pris entre deux feux : donner beaucoup d'explications au risque d'angoisser son patient , ou en donner très peu avec le risque que le patient se traite "en dilettante" ou réapparaisse quelques années après avec un champ dégradé ? ( le glaucome n'a pas le monopole de ce genre de questionnement )

    (une visite au site du dr benois http://edouard.benois.pagesperso-orange.fr/cvglau.htm)

Il y a quand même des points positifs :

-les traitements  médicaux,  et chirugicaux sont efficaces.

-si la surveillance est bien conduite, l'ophtalmologiste,  à l'affut du moindre signe d'agravation,  adapte le traitement en conséquence et on a des chances de ralentir l'évolution.

-l'évolution décrite ici sur ces 3 photos se déroule le plus souvent sur plusieurs années voire décennies. 

Alors, nous sommes les premiers à reconnaitre avec vous que passer un examen du champ visuel c'est barbant, long, pénible(nous avons tous testé) et inquiétant, mais c'est le meilleur reflet de la fonction visuelle dont nous disposons pour vous surveiller. 


 

 

Partager cet article

Commenter cet article

anne66 04/06/2012 21:56


Je craque totalement, c'est beau et bon, exotique... merci sigmund, je vais faire de beaux rêves. ah lala...

anne66 04/06/2012 21:42


bonjour Sigmund, Anne des PO (66).. je veux bien servir de cobaye avec des papiers aussi clairs ( encore, encore ) .. je modifie mon " pseudo", pour tu te repéres plus facilement dans les
différentes fans..

Zigmund 04/06/2012 21:46



merci Anne 66   :-)



anne 04/06/2012 21:25


merci pour le papier..( j'ai tout compris en plus  ) trés bien, pas angoissant... moi, ce qui m'angoisse est de
ne pas avoir la bonne infos ou pas d'infos du tout. Pas d'infos fait que l'on ne réagit pas, car l'on ne sait pas quoi faire.

Zigmund 04/06/2012 21:32



bon je suis content si tu as compris tu as servi de cobaye, tu m'en veux pas ?


(je me permets de te tutoyer car même si je n'ai pas accès à ton mail, je suppose que tu es Anne de Bretagne que je connais IRL)


 



Cécile 04/06/2012 19:10


Dis donc en effet je comprends mieux pourquoi tu disais que c'était difficile de diagnostiquer en mettant le nom dessus lorsque le patient était jeune... Bon d'un autre côté savoir c'est se
soigner, essayer de retarder le truc... Dis donc je claque les dents pour ma collègue du coup!


Bonne soirée!

Zigmund 04/06/2012 19:47



on ne peut pas pointer de la même façon "l'épée de Damocles" sur tous les patients.


certains entendent le risque, d'autres s'en foutent ,


pour les jeunes dont le champ est déjà bien atteint l'oph reste seul à s'angoisser devant son dossier en espérant


-se tromper


-qu'on trouvera un traitement génial qui arrêtera le processus...



chantal 04/06/2012 18:06


L'inquiétude vient plus du flou que du savoir. Bon, parfois le savoir est un peu difficile à encaisser, à avaler mais ignorer est pire puisque l'imagination a un beau effet d'avalanche....


Non, la note est très bien. Surtout que les gens ne la prenen pas la légère et encore moins les examens de précaution afin de dépister ou exclurer le doute de cette pathologie. Peut-être aussi,
les gens sains vont devenir un peu plus indulgent, compréhensif devant les gens ayant des problèmes visuels.


Bonne soirée

Zigmund 04/06/2012 19:43



je suis d'accord sur le fait que quelqu'un a qui on n'explique rien s'angoissera plus. je passe beaucoup de temps avec les gens pour leur expliquer les enjeux du traitement et du suivi 
certains viennent après des années de traitement sans qu'on leur ait expliqué  pourquoi le suivi pourquoi le traitement pourquoi le contrôle des membres de la famille etc...


et puis il faut combattre l'idée que si on n'a pas de lunettes c'est qu'on n'a pas de problèmes aux yeux