Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

société française d'ophtalmologie : la suite

29 Avril 2012 , Rédigé par Zigmund

SFO1.jpgLe samedi est traditionnellement réservé à la société française du glaucome qui est comme nous disons, ma "surspécialité". Eh oui , nous ophtalmos, sommes divisés en   "sur spécialités"   il y a les  "segment antérieur" et les "segments postérieur" (et non je n'ai pas oublié le s final car on n'a dans l'oeil qu'un segment antérieur et qu'un segment postérieur.) Il y a des rétinologues, des glaucomatologues , des "réfractifs" des cornéologues, des strabologues, des contactologues et des neuro ophtalmos. Compte tenu de mon installation en milieu rural, j'essaie de faire un peu de tout du moins mal que je peux, comme un MG de l'ophtalmologie, mais dès qu'on parle de glaucome dans un congrès, j'y vais quasi par réflexe  pour ne pas laisser passer la moindre innovation. SFO6.jpg

Nous avons eu aussi une conférence, organisée par un labo (pour le glaucome je suis prêt à bien des compromis) et, cerise sur le gâteau une belle  conférence d'Eric Orsenna qu'il me sera difficile de résumer :  à partir de sa compréhension du glaucome il a abordé la question du visible et de l'invisible , du long et du court terme. Il a comparé notre société à la vision tubulaire du glaucome . Il a conclu entre autres sur la curiosité(*) ce mot a la même racine latine cura (de curatif cure) : le curieux est celui qui prend soin du monde.SFO7.jpg

Ce dimanche matin il pleut sur Paris, je suis en retard et j'ai raté mon bus, je fonce au métro et, distrait, je me trompe deux fois de métro, j'arrive épuisé et trempé au palais des congrès.La journée démarre mal : la conférence sur le strabisme que je souhaitais suivre est presque terminée...Puis je retourne à mes amours premières : le glaucome.

J'erre un peu seul dans l'exposition : c'est un plaisir masochiste mais aussi  narcissique que de se fondre  ainsi anonyme dans la foule.

Je mange au restaurant avec des confrères que je connais via internet et nous discutons agréablement. Puis je retourne écouter les cours de strabologie mais je décroche assez vite. Un confrère internaute a trouvé le moyen de me rencontrer, j'accepte provisoirement de retirer le masque de Zigmund,  et nous discutons boulot et politique. Il est rare que je parle politique avec mes confrères car je passe déjà facilement  pour un "gauchiste" ce qui n'est pas un compliment pour eux. Le confrère rencontré partage voire dépasse ma vision du monde et de la médecine c'est donc un échange intéressant.

Juste après, je pars pour la Sarkosie, au pavillon d'Armenonville pour la réception du congrès.

Sur le chemin, face au blokhaus,   un clochard dort sur la pelouse. Je n'ai pas osé prendre la photo de face.SFO4.jpg

Avec  mauvaise conscience (celle que n'a pas su avoir un certain présidentsfo2.jpg, celui qui promettait que plus personne ne dormirait dans la rue), je me dirige vers la réception qui  est semblable aux précédentes : la déco est soignée, il y a du monde partout, quelques amis, des mets étonnants comme la purée aux truffes, du thon aux épices. Je ne goûte pas au champagne, je réserve ça pour l'annonce du résultat des élections, soit pour noyer notre chagrin, soit pour une fiesta de folie.

Dans un coin de la salle, une harpiste joue rain and tears pour les quelques amateurs qui savent tendre l'oreille.

Comme chaque année je retrouve mon ancien boss King Arthur et nous reprenons la conversation interompue l'an dernier comme seuls savent le faire les vrais amis.SFO8.jpg

Je lui montre ce tableau qui m'a beaucoup impressionné , j'ignore qui est le peintre. Si le titre n'est pas "solitude" c'est que je ne comprends rien à la peinture.**

Il est tard et demain-tout à l'heure- c'est la présentation du rapport cérémonie à ne rater sous aucun prétexte.


SFO10.jpg

SFO3.jpg







*c'est sur  ce thème de la curiosité que je me suis lamentablement  "crashé" au concours d'entrée à l'Ecole Normale ...

**je mettrai, dès que Mémèle mon ordi  aura fini de bouder, d'autres photos des tableaux de ce peintre 

Partager cet article

Commenter cet article

Chantal 03/05/2012 18:33


mais la maitrise de son évolution est en progression ninimale. Beau de prévoir l'évolution mais ensuite.... Je crains fortement que la médecine arrive à une fin de ses possibilités de traitement
et que la Nature reprend du terrain sur son mystére de fonctionnement.


Bonne soirée

Zigmund 04/05/2012 19:14



il est important d'essayer de prévoir l'évolution de la maladie car suivant cette projection, l'âge du patient , on adapte le traitement



Chantal 02/05/2012 18:15


Bonjour Zigmund.


intéressant mais je ne vois pas bien le lien entre la maladie "Glaucome" et un écrivain. Cela du être intéressant à entendre.


Des nouveautés sérieuses et réelles pour cette malaide? J'ai l'impression que cela reste sur le point mort depuis pas mal d'année. Mais bon, que sache le commun des mortels par rapport à la
source du savoir médical d'un médecin?....


Bon retour et bonne journée

Zigmund 02/05/2012 19:19



Dans le cas présent Eric Orsenna faisait office de "Candide" c'est à dire qu'il a écouté les communications, (a du avoir des explications simplifiées auparavant) et donne son avis, "sa vision des
choses "en quelque sorte


qq avancées minimes dans le traitement, dans la possibilité de prévoir l'évolution, dans l'imagerie des fibres nerveuses surtout



Kyra 30/04/2012 22:18


la vision tubulaire du glaucome... je ne savais pas que le glaucome provoquait ça!


tu ne voudrais pas nous faire un petit post sur le glaucome?

Zigmund 01/05/2012 17:38



il y a un lien avec le site du glaucome au début


il y a aussi ces 2 articles


-le partage de
l'angoisse


- j'ai même rencontré des glaucomes gentils


mais ok c'est noté j'écrirai un jour un billet là dessus



Adrienne 30/04/2012 18:57


tout, dans ce compte-rendu d'un congrès d'ophtalmo, me surprend... la conférence d'Orsenna plus encore que tout le reste ;-)

Zigmund 01/05/2012 17:41



cette conférence était impressionnante  elle avait pour titre "propos d'un guetteur" 


il a assisté aux quelques conférences scientifiques sur le sujet  et nous a donné son interprétation de la maladie et son lien avec la société


j'ai pris des notes  mais certaines sont illisibles. mon résumé est incomplet