Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

viva la revolucion (cache tampon)

28 Août 2011 , Rédigé par Zigmund Publié dans #Table et divers déboires

SANY0171 Le temps est variable : breton, est le mot juste. Donc,  en attendant que la météo choisisse entre moyen et carrément  pas terrible, nous trainons au petit déjeuner en lisant et en  sudokutant.

Mimosa qui a terminé depuis longtemps son petit déjeuner  a déballé tout son sac de jouets au milieu de la salle commune.  

C'est au moment de nous préparer à partir que nous constatons que la clé d'une des portes de la location a disparu. Or cette clé était posée sur la porte et cette clé  est unique. Mimosa est tout de suite accusé pour la bonne raison qu'aucun adulte censé n'aurait laissé la porte ouverte verrou sorti.

Avez-vous déjà tenté d'interroger un  gamin de deux ans sur l'endroit où il a rangé un objet ?

Nous voilà donc retournant de fond en comble les divers objets  entassés dans  la salle commune, fouillant fébrilement les paniers de légumes, les placards, le sac à jouets du nain de jardin, la poubelle de la cuisine.SANY0205    Faut -il se résoudre à avouer à la propriétaire que nous avons perdu cette clé , ou faut –il appeler un serrurier  qui nous fera payer à prix d'or son intervention sur une serrure basique ?

Mimosa s'amuse de nous voir chercher partout : sympa le nouveau jeu des adultes ! Il fait mine de nous aider et soudain à tout hasard, je lance : et si on fouillait  le gamin ?

Effectivement,  la clé est dans sa poche ! Soulagés, nous remercions Mimosa d'avoir poussé  au rangement de la maison.

SANY0142

L'autre jeu très apprécié du gamin est le "cache doudou", presque aussi drôle : on planque le doudou girafe unique et d'un air tragique on hurle "il est où Doudou ?" mais là les adultes sont malins et ils ont instauré un tour de garde de surveillance du Doudou.

Nous partons voir la mer, mon cerf -volant apprécie le vent et s'élève du premier coup, subjuguant le gamin.    Retour à la maison pour le repas et la sieste de l'adorable petit monstre. Nous sommes plus fatigués que lui. 


Partager cet article

Commenter cet article

caro.carito 29/08/2011 19:45



une fois, sur la plage, ma cousine a caché des clefs dans le sable.






Zigmund 29/08/2011 20:23



pas mal non plus !



berthoise 28/08/2011 20:31



N'y a-t-il pas un mouvenment qui s'appelle "déposer le tigre sur la montagne" ?



Mimosa est charmant et sait vous occuper. Mignon bambin.



Zigmund 28/08/2011 22:08



oui au début c'est aller chercher le tigre dans la montagne et à la fin déposer le tigre dans la montagne j'ai un jour essayé avec notre chat il a modérément apprécié


le bambin est effectivement charmant et charmeur mais il teste nos limites


nous venons de rentrer ...heureux mais fatigués



Sandrine 28/08/2011 19:37



Deux ans et il sait déjà qu'il faut toujours ranger ses clefs pour ne pas les égarer, trop fort !



Zigmund 28/08/2011 22:09



et il s'est tt de suite engouffré dans la faille de notre désordre chronique !



Choupinet 28/08/2011 16:55



Salut,


Commentaire sans rapport avec la présente note, mais avec un autre article, à propos du nom du blog, et la cocasserie du nom des figures de taï chi chuan.


Dans les arts martiaux chinois (kung fu / wu shu, tai chi chuan) les noms sont souvent comme ça, on pénètre un univers imagé, poétique et parfois comique.


"Le canard de Pékin" par exemple, est une clé de bras de boxe chinoise (improprement appelée kung fu en Occident) très drôle à voir et douloureuse à subir, dans laquelle on voit très bien le
canard sur la pointe des pieds, son coude en hyper extension et l'épaule levée, l'autre bras battant désespérémment comme une aile pour maintenir l'équilibre.


Il y en a des dizaines comme ça (le vieil homme revient de la pêche, viser le poing avec l'orteil...) sans parler des formes de "kung fu" elles mêmes : le singe, l'homme ivre, etc. qui peuvent
ressembler à des sketches de mime pour enfant.


En Taï chi chuan, il y a "prendre l'aiguille au fond de la mer", par exemple. Dans la culture chinoise du corps humain, le Ciel est le dessus de la tête, et le fonds de la mer est dans le
fonds du slip. Je vous laisse deviner ce que peut être une prise qui s'appelle "prendre l'aiguille au fond de la mer". Les noms sont liés à la culture chinoise ancestrale. Qui dont sait
aujourd'hui ce que représentait le rhinocéros dans la Chine ancienne ?


Quelque chose d'autre à savoir à propos du taï chi chuan spécifiquement, dont on parle très peu en Occident, c'est la circulation maîtrisée du chi. Par exemple, le premier mouvement de côté
(commun à presque toutes les variantes) où le pratiquant s'ouvre vers la gauche et lève le bras tendu, main à hauteur d'épaule. La force du geste consiste à faire monter le chi à travers le
corps, du pied droit vers la main gauche.


Cette figure est un déplacement simple et basique du chi dans le corps, mais cette notion même est souvent inconcevable dans l'esprit occidental, alors que c'est le coeur de cet art. Sans
débattre de la croyance ou de la réalité du chi, il est à la racine des figures, de leur forme, et parfois de leur nom. Certains noms sont liés aux mouvements du chi correspondants, connaître ses
mouvements invisibles peut aider à comprendre le nom.  


De plus, les maîtres d'arts martiaux - taï chi chuan ou autre - sont des enseignants, ils savent qu'une leçon sera mieux retenue par l'étudiant si elle est marquante. Des noms curieux voire
grotesques sont propres à marquer les esprits. Il y a fort à parier que vous, par exemple, vous souveniez autant de l'image de ce rhinocéros sous la lune, que de la figure associée... non ?


C'est assez particulier à la Chine. La plupart des autres pays est descrptive et technique, que ce soit en boxe française (coup de pied chassé, fouetté, etc.) ou japonais ("grand fauchage
extérieur" en judo, "coup de pied latéral haut en karaté", etc.)


Avouez que "la grue déploie ses ailes" ou "le chien sauvage pète au lit" (il faudra inventer cette forme) sont des noms plus intéressants.


C'était un petit éclaircissement en passant. Je suis tombé ici par hasard et je retourne dans ma planète.


Merci à ceux qui ont lu jusqu'ici et bon dimanche à eux et aussi aux autres.



Zigmund 28/08/2011 19:00



merci pour ce commentaire très intéressant


dans la forme que je pratique il y a aussi "chercher l'aiguille au fond de la mer" je n'en connaissais pas l'application martiale je vais me renseigner bien sûr


c'est "la grue blanche déploie ses ailes " que j'avais renommée "soeur anne ne vois tu rien venir ?" cette apellation a entrainé des erreurs dans la position de la main des débutants auxquels je
l'ai montré(je ne suis pas toujours sérieux avec le tai chi)


les noms des gestes aussi ridicules semblent ils aident à mémoriser la forme


donc quand ils n'ont pas de nom le jeu est d'en inventer (de préférence des marrants) et s'ils en ont un on garde ou on transforme. au bout d'un moment pour certains gestes on ne sait plus(sauf
nos enseignants tres sérieux) si le nom est le vrai("poser sa crotte au bord de la rivière" dans l'éventail, "remonter la culotte" ou "planter des choux" dans la forme- (je crois que les 2
derniers sont vrais) bienvenue ici



joye 28/08/2011 13:58



Quels beaux souvenirs aura-t-il un jour, quelle chance d'avoir Zig et Gabrielle qui l'aiment tellement !  ♥



Zigmund 28/08/2011 18:34



C'est vrai d'autant plus qu'il vit à la campagne dans un endroit assez isolé


c'était la première fois qu'il pouvait s'amuser sur la plage toucher le sable et mettre les pieds dans l'eau


nous avons  avons pris le bateau et visité l'ile aux moines