Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le-rhinoceros-regarde-la-lune

luttes

<span style="font-family: 'book antiqua', palatino; font-size: 14pt;" _mce_style="font-family: 'book antiqua',..."> Le #nanti vous salue bien

13 Avril 2013 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

 

                   

Amis, ne vous inquiétez pas : point ne suis sous l'emprise d'une drogue illicite ...le café  en perfusion et la nicotine en chewing gums sont encore autorisés.


Peut être attendiez vous mon coming out fiscal annuel ? 


Vous serez déçus... ce sport  devient d'un "commun" beurk !

(si vous y tenez  contentez vous  des précédents 2010 et 2011)


Et puis c'est parfaitement inutile puisque depuis le mois de Septembre dernier, nous avons tous été classés comme #nantis par notre adorable ministre de tutelle et la plupart des journalistes.


Quels que soient nos gains, pour elle,  c'est beaucoup trop et, si par hasard nos bénéfices sont ridicules par rapport à une moyenne(?) que je n'atteindrai jamais, c'est parce que nous ne travaillons pas suffisament.


Voilà, la messe est dite.-

Je reconnais que je suis  riche de choses immatérielles qui pour la plupart, ne se comptabilisent pas sur une déclaration de revenus.


Et dans quel paradis fiscal  part l'argent de Zigmund-le -nanti ?


Nous sommes du genre panniers percés : outre les plantes rares de la serre, il y a les livres  et le savoir qu'ils offrent ; addiction grave, ils s'entassent un peu partout... il y a  le cinéma, la musique, l'étude.


Un récent rapport de l'INSEE  déclare sans rire que les prix à la consommation n'ont augmenté que de 1% . Ces gens là sont aveugles ou cyniques, ils ne vont jamais faire leurs courses... ou  alors ils se font offrir le restaurant. 


hono 688 541522885892595 1313080649 n -


prenez une loupe parce que j'arrive pas à agrandir plus :evol CS et prix


evol-valeur-cs.jpg

Je n'ai qu'un exemple d'un prix très fixe depuis 10 ans ou 15 ans : les tarifs opposables de la sécu qu'on peut résumer en prix de la consultation d'un médecin. 


Comme chaque patron ("pourri forcément pourri") j'ai vu mes charges progresser : fuel, salaires, charges sociales, loyer ... 


La seule  maison dont je suis propriétaire,  suffit à notre bonheur.


Comme nous sommes des  #nantis, une part du trésor accumulé chaque année, sert à aider nos enfants qui galèrent...

Mes vacances de #nanti se passent en Bretagne ou dans la famille.


L'option remplaçant est exclue.


Les congrès, financés de mes deniers, sont des vacances "studieuses". 


L'harmonie familiale,  les amis , les concerts, la satisfaction d'être utile aux malades,  ne se calculent pas au grand dam des capitalistes (qui mettraient bien un impôt la dessus)

Circulez il n'y a rien à voir !

   Alors voilà , je vais rester un #nanti  et pour ça, dans un premier temps, le torchon qu'on nous propose de signer(sous le vocable pompeux de contrat d'accès aux soins) je vais continuer à le descendre en flammes auprès de mes confrères.

Qui parmi nos confrères S2 sera assez naïf pour croire la parole des caisses : "il y aurait un retour en arrière possible" : nous S1 avons cru à ce  retour en arrière et à la revalorisation des honoraires : ON NOUS A MENTI, NE SIGNEZ RIEN !

(et ce sont ceux pour qui j'ai toujours voté qui ont menti les premiers)

 Notre ministre de tutelle a choisi de se mettre à dos la plus grande partie des médecins : ceux qui lui étaient déjà hostiles politiquement, bien sûr,  mais aussi  la minorité des médecins qui comme moi ont voulu croire qu'elle ne pourrait pas faire pire que ses prédecesseurs. 

La destruction de la médecine libérale française, la montée en puissance des groupes financiers que sont les mutuelles, la démédicalisation de l'ophtalmologie, voilà son oeuvre in-dé-lé-bile. Elle devra l'assumer ...  les #nantis n'oublieront pas.

 

 


image[1] luttes 2346
image[11]

image

 



Lire la suite

grève des médecins

12 Novembre 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

   La grève des médecins rassemble des médecins de tous types. 

-des internes exploités  par les hopitaux à qui on promet "qu'un jour ils seront riches"  ce qui permet de les payer l'équilvalent d'un SMIC pour 70 à 80 heures de travail par semaine.(j'ai testé)

- des chirurgiens ou des médecins installés en secteur 2 dit à dépassements d'honoraires, en réalité à honoraires libres défini avec tact et mesure si on met de côté qq centaines de "gros dépasseurs"  que nul n'est obligé d'aller consulter.

-Et divers médecins secteur 1 qui en ont assez de se faire insulter par les médias et la ministre.

Que ceux qui croient que 23€pour un MG ou 28€ pour un oph  c'est cher payé  se demandent comment ils réagiraient si leur salaire n'avait pas bougé depuis 10 ans.

Nous sommes des nantis ? les statistiques donnent des  revenus  pour la tranche basse  d'environ 65000€/an (j'ai la flemme de chercher et je suis très en dessous)

Qui se pose la question du revenu des traders, des députés européens ? ...20120816 voyages 2807

 

 

 


Ce post rassemble divers articles récents  qui montrent   la grève des médecins sous un jour différent : 

  -La saga des boulangers

-des médecins qui en ont 

-m ...comme ça fait mal 

  -le monde :  qui vous soignera demain 

-il est passé minuit Dr Hollande 

 

Les médecins vous soignent

les mutuelles vous saignent


 

 

Lire la suite

la saga des boulangers

1 Novembre 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

avec l'autorisation de son auteur le Dr Paquet je publie le texte suivant 

 

luttes 2346La baguette « prise en charge » par la sécu

Imaginons

Les boulangers pourraient exercer après 10 ans d’étude ; le prix de la baguette serait fixé à 40 centimes d’Euro bloqué depuis 1996 et remboursé 25 ; les boulangers installés avant 1996 auraient  le droit de fixer librement le prix du pain, ainsi que quelques boulangers de prestige, après 15 ans d’étude, surnommés « les Poilânes »  

Chaque client aurait une carte à puce qu’il devrait présenter à chaque passage en caisse ; les CMU auraient droit au pain gratuit. Les prix des croissants et de la brioche seraient consultables sur Boulangeri.fr  Pour un croissant vendu, le deuxième serait à 50% et le troisième gratuit. Les boulangers refusant de vendre plus de 2 croissants seraient montrés du doigt.

Entretemps le prix de la farine aurait plus que doublé à la suite de spéculations boursières, les boulangers auraient obligation de formation permanente après leurs 14 heures de travail quotidien et leurs semaines de 70 heures. Ils seraient tenus d’être équipés des fours les plus modernes et les moins polluants, tenus d’aménager leurs boutiques à leurs frais pour l’accès handicapés, tenus de s’informatiser, tenus de télétransmettre la facture de chaque petit pain vendu. Le nombre de boulangers formés chaque année serait fixé par décret et notoirement insuffisant depuis 15 ans, malgré les cris d’alarme du conseil de l’ordre des boulangers. 2 boulangers partant à la retraite sur trois ne seraient pas remplacés…

La pénurie de boulangers et le temps client démesurément allongé du fait des nouvelles formalités administratives  aboutiraient à la formation de longues files d’attente devant les boulangeries. Le gouvernement fraichement élu trouverait la situation anormale et crierait haro sur les boulangers, relayé par une presse servile : « pourquoi y a-t-il des files d’attente ? Chaque français a le droit d’avoir a temps sa baguette pour son petit déjeuner ! (sanglots dans la voix) Situation intolérable ! Les boulangers devraient embaucher des « aides-boulangers » pour produire plus de pain ! Dont le prix restera bloqué ! » Les critiques les plus vives sur les files d’attente viendraient des clients travaillant moins de 35 heures par semaine

Une boulangerie industrielle, financée par des capitaux privés, trouverait le moment opportun pour s’installer place de la Madeleine (sic) en ventant son absence de files d’attente. Des économistes autoproclamés spécialistes en économie boulangère énonceraient doctement leurs « propositions pour améliorer la boulangerie en France » depuis leurs bureaux Louis XV

Les boulangers protesteraient timidement : « comment embaucher alors que le prix du pain reste bloqué depuis 16 ans ? » Le gouvernement éluderait la question et crierait à nouveau haro sur les boulangers  «  Donner du pain à chaque français pour son petit déjeuner est un devoir civique ! (sanglots dans la voix) J’ai entendu dire que certains boulangers font payer la baguette  deux à trois Euros ! C’est inadmissible ! Nous allons prendre des mesures ! »Les boulangers, qui à 99% ne dépassaient pas 90 centimes se sentiraient humiliés. Les assurances  privées, censées rembourser les dépassements autorisés sur le prix du pain, seraient soupçonnées d’avoir orchestré la campagne de diffamation contre les boulangers, préférant utiliser les cotisations des adhérents pour renforcer leur capital immobilier et payer de couteuses publicités dans les médias qui leur sont redevables : les journalistes écriraient : « le scandale des dépassements sur le prix de la baguette ! Des milliards payés aux boulangers par la sécu ! »

Ne disposant pas d’un droit de réponse efficace, les boulangers auraient beau protester que ces « dépassements » qui ne tiennent même pas compte du prix de revient réel de la baguette ne coutent rien à la sécu mais sont payés par les clients et censés être remboursés par les assurances complémentaires. Ils commenceraient à avoir des sérieux doutes sur le sérieux et la probité de certains journalistes

Des pseudos négociations auraient lieu entre la ministre de la boulangerie et les syndicats de boulangers. Après des heures de négociations  un accord serait signé envisageant une augmentation de 1 centime d’Euro du prix de la baguette à l’horizon 2014 et 1 centime d’Euro supplémentaire à l’horizon 2015. En contrepartie le prix de la brioche serait diminué d’autant ainsi que celui du pain aux raisins. Après cet effort épuisant la ministre prendrait son petit déjeuner (thé et croissants de chez Fauchon)

Mécontents de leurs syndicats, les boulangers seraient désabusés, certains menaçant de faire grève, d’autres non. Le nombre de boulangers continuerait à décroitre à grande vitesse

Un journal ferait alors sa une avec le titre suivant « Mais où sont passés nos boulangers d’antan ? »

   -

Lire la suite

jours de colère

17 Octobre 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

Consterné, je reçois les échos des négociations conventionnelles, je lis ce qu'écrivent mes confrères sur twitter et sur leurs blogs, j'assiste sans intervenir aux bagarres et prises de position des ophtalmologistes, et muet de colère, j'écoute la ministre et les médias se gargariser contre les "dépassements d'honoraires".

Chaque fois que je passe une carte vitale, j'ai l'impression de faire le jeu de la CNAM qui, avec l'accord des syndicats de médecins, a bloqué nos honoraires depuis une quinzaine d'années. Certains médecins proposent une grève de la télétransmission jusqu'à la prochaine revalorisation des honoraires médicaux, mais c'est compter sans ceux qui ont signé la P4P. 

Chaque matin, depuis pratiquement un mois, j'envoie via twitter cette affiche "baguetteAffiche baguette secteur 2 (1) de pain" à la ministre de la santé accompagnée d'un article ou d'une video suivant l'humeur du moment.

La plupart de ces articles sont classés en "page" sur la colonne de droite.Depuis quelques jours je joins cette video de l'UCDF(union des chirurgiens de France) qui malgré quelques imperfections, pose différement le problème des honoraires des médecins.

Mes malades, quand ils ne me posent pas de lapins,  me bouffent mon énergie, abusent de mon temps, parfois j'ai l'impression d'affronter des enfants gâtés égoïstes et butés.

exemple très fréquent : j'explique que l'état de la macula pose problème, qu'il va falloir surveiller, que le larmoiement n'est pas dangereux même s'il est agaçant, en face on me répond "c'est surtout le matin que les yeux pleurent ", je recommence en choisissant bien mes mots, en simplifiant, et là j'ai droit à la même phrase en réponse... alors à la 3 ème tentative, j'abandonne ...  

(si vous avez le coeur solide, et avant de vous plaindre de larmoiements et de gratouillis, allez voir ce qu'écrit Sophie Sage femme dans son blog liberté égalité maternité ).

Pour tenter de me calmer, je lis ce qu'écrivent les autres médecins blogueurs (et pardon de mes passages éclairs chez les blogamis non médecins en cette période de lutte)

Il n'est pas certain d'ailleurs  que ce soit une bonne idée pour me remonter le moral :

Petites annonces par genou des alpages

de très bonnes raisons de ne pas être généraliste par docteur du 16


Une grêve des internes démarre demain 17 octobre, une grêve des chirurgiens est annoncée pour le 12 novembre. J"espère que cette grêve fera bouger les choses.

Les médias et les tutelles relaient des contre vérités sur les médecins et sur les honoraires S1et S2. La dernière en date est une étude démagogique de UFC que choisir.

  

Une chose est certaine et vérifiable (mais je me répète) : la valeur d'une consultation de spécialiste est bloquée depuis 2002 à 23€+5€de MCP/MCS et de 1995 à 2002 elle est passée de 22,87€ à 23€.

Notre matériel, nos charges ont suivi l'évolution du cout de la vie.Je n'ai plus la force ni l'envie de doubler mon temps de travail pour y faire face.

L'un d'entre nous propose de demander à la CNAM  et à la ministre : combien à leur avis un  médecin devrait gagner par heure en recettes et en bénéfice net ce qui revient à demander quelle durée moyenne ils attribuent à la consultation (travail administratif inclus) 

Je ne me souviens pas de la date de passage de la CS de médecin généraliste de 22€ à 23€ (2004 ?).

Ce  matraquage médiatique et inexact voire mensonger contre les honoraires des médecins S1 ou S2 m'empêche d'écrire ici  autre chose que mon dégout et ma colère. Cette injustice devrait nous réunir en masse. 

Je renouvelle donc  ma demande de divorce

 et avec le SNOF  MON SOUTIEN AUX INTERNES EN GREVE

 

 

 

 

Lire la suite

l'art de la guerre : stop ou encore ?

8 Septembre 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

L'opération #PrivésDeDéserts a été relayée largement sur la toile et dans les médias  : 24 médecins généralistes blogueurs ont publié un texte commun suivi d'une pétition concernant les déserts médicaux et du coup,  la Ministre de la santé a  promis de discuter. Tout ça a été largement relayé sur internet via twitter, par la presse  puis par la télévision. 

Je salue l'effort ! mais j'ai perdu l'habitude de faire confiance à nos élus y compris ceux pour qui j'ai voté, peut être devrais je écrire surtout ceux là !

Timeo Danaos et dona ferentes...

Quelques ophtalmos se réveillent et regardent ce buzz d'un oeil étonné et gourmand, j'ignore les réactions des autres spécialistes.

"Et pourquoi nous on ferait pas pareil hein ?"

Ben non ... on est déjà à contre temps.

Alice, une consoeur, a suggéré d'utiliser le go dans cette guerre larvée qui nous oppose aux tutelles.

Je ne suis pas le mieux placé pour aborder le sujet mais je pense qu'elle serait déçue que j'ignore sa question.

Les renseignements sur le jeu de go sont là :

 Bagarres virtuelles  ou

 http://jeudego.org/(plus sérieux) ou 

Duel/tournoi de go 

------

 

Voici donc quelques éléments de réponse à sa question : 

-sache, qu'avant de se lancer dans une partie de go il faut mesurer les forces en présence. Dans le cas présent, nous sommes de petits joueurs c'est évident.

-sache qu'une pierre isolée a une grande influence mais si elle rete isolée elle mourra tel le Roland moyen à Roncevaux. 

-sache qu'au go il est bien plus élégant, honorable de gagner d'un point ou d'1/2 point  après des heures ou des journées entières de combat  virtuel que d'humilier son adversaire/partenaire...  

Nous sommes  des petits joueurs,divisés, non connectés, nous sommes  un groupe de  pierres isolées et cernées de tous côtés.Ils nous laisseront vivoter jusqu'à notre retraite chacun dans notre coin et prendront le reste du territoire.  En face, ils n'ont que faire de l'éthique ou de la beauté du jeu, obnubilés qu'ils sont par leur public, la presse et leurs électeurs. En face, tutelles et syndicats horizontaux trichent, unis par une seule idée : nous remplacer nous et nos insupportables délais par des gens moins qualifiés et qu'ils imaginent  moins chers. Pour eux les enjeux économiques sont primordiaux. Et tu sais bien que nous sommes les vilains méchants qui se "gavent". (pour un peu ils nous reprocheraient le prix des lunettes)

Le bon  joueur est celui qui sait quand il faut abandonner. Nous avons déjà perdu la partie de la démographie, nous allons perdre celle des honoraires avec ou sans dépassement. Nous ophtalmologistes, avons manqué de connexion, et nous n'avons pas su trouver le bon rythme.

Provisoirement peut être- abandonner...

Au fait, Alice,  tu vas rire, j'ai oublié le principal  : sais tu qu'il faut deux yeux pour vivre au go ?

 

 

PS tiens puisque c'est le WE,  prends le temps de lire ça de dzb17

la Gé-pride 

et ce truc qui m'a scotché mais pas que moi : au moment de partir, lettre à un ami 

 


Lire la suite

les fesses à l'air... et le reste ...

11 Août 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

Dans le sillage de divers billets dont les principaux sont :

Dignité : mes fesses ! de leyamk 

Et chez vous comment ça se passe ? de Farfadoc 

et Striptease 2 de Gélule

une pétition a été lancée qui a recueilli rapidement plus de 9000 signatures.

Les médias s'en sont emparé...

La Ministre de la santé a réagi, promettant de s'occuper du problème à la rentrée.

lisez aussi : de la rebellion face aux instances supérieures par Dr Couine.

C'est une grande avancée pour la dignité des patients que soit bannie cette infâme chemise ouverte dans le dos qui laisse voir les fesses ou le slip.

Quelques voix discordantes ou critiques se sont élevées :

-il serait plus facile de ranimer quelqu'un qui porte cette chemise

- En matière de santé, il y a des combats plus importants à mener.

Sur le premier argument, je ne perdrai pas de temps : quand on doit ranimer quelqu'un on ne se préoccupe pas de ses vêtements et en cas de grande urgence on les déchire ou on les coupe.(quite à se retrouver avec un procès aux fesses une fois le patient réanimé*)

Revenons sur le deuxième argument et posons quelques questions :

-Ce problème est il un "detail" dans le traitement et l'accueil du malade ?

-Comment se fait il que cette pétition ait eu un tel succès ?

-Pourquoi la ministre de la santé est elle si prompte à promettre d'intervenir ?

 J'ai signé cette pétition. 

Cette chemise est le reflet d'une instrumentalisation du patient à l'hôpital, infantilisation des patients âgés,affaiblis  ou des jeunes mamans...

 (je me souviens qu'à l'hôpital public, lors de la naissance de nos fils, on préparait d'office layette et berceau roses ou bleus suivant le sexe du bébé, sans se soucier de l'avis des parents)

(je me souviens du  classique "on va pendre sa douche" auquel à la place du malade j'aimerais répondre "on va l'avoir, mon poing dans la g...") 

Je n'ai jamais eu à porter ce type de chemise et je suppose que j'aurais accepté de la porter si je m'étais trouvé incapable de bouger au fond d'un lit, mais qu'on m'aurait entendu hurler dans tout le service si j'avais du sortir comme ça de ma chambre.

Un jour une ambulance a "déposé" une dame âgée avec perfusion dans ma salle d'attente vide (mais mon cabinet se trouve dans une rue passante) j'avais gueulé haut et fort et seule la fille de la dame avait compris ma colère. L'infirmière qui a reçu mon coup de fil de protestation s'est contentée d'un "ah bon ?! " (style Roseline B dans les guignols)."Ils" n'ont pas recommencé...

à lire ce billet +++ sur l'attitude des soignants face aux personnes âgées 


Je me souviens d'une amie avec un cancer stade terminal, qui pour affirmer son désir de lutter s'habilla tous les jours malgré son hospitalisation, comme pour sortir en ville jusqu'à ce que ses forces l'abandonnent.

 Bien sûr que je me réjouis de l'ampleur du mouvement et du nombre important de signatures,  mais je ne puis m'empêcher de penser aux autres combats qui restent dans l'ombre :

Si ont été relayés haut et fort les "dépassements d'honoraires" des médecins secteur 2, nous n'avons pas beaucoup entendu les réponses et explications données par ces confrères.

On a montré du doigt quelques uns qui "abusent" (et encore personne ne met un flingue sur la tempe d'un malade pour qu'il aille voir un ponte à 500€ la CS) mais les réponses des médecins secteur 2 sont restées dans l'ombre, ou ont été peu relayées. Or (comme nous le répètons régulièrement) la valeur de la CS à 28€ inchangée depuis une dizaine d'années est un pur scandale. Aucun média, (ou peu de médias ) ne met en lumière l'augmentation de toutes les charges d'un cabinet en 10 ans(loyer- salaires- matériel) et quand on se scandalise de tarifs "abusifs" à 80 € la CS (qui sont 3 à 4 fois la valeur du C) on oublie de dire que les mutuelles prennent en charge ce "dépassement" et que la sécu bloque son remboursement à 23€ donc que ça ne lui coute rien(et même, ça lui rapporte puisque les médecins S2 payent beaucoup plus de charges sociales.) 

Si ont été relayés haut et fort les déserts médicaux, nous n'avons pas entendu parler des causes de ces déserts : numerus clausus inadéquat qui éloigne de nombreux étudiants, soit de la médecine, soit du pays ( Bruxelles ou  la ville de Cluj en Roumanie accueillent ces étudiants). Comment expliquer que le manque de médecins se fasse sentir dans des régions supposées "attrayantes", dans certaines  villes, grandes ou moyennes, dans le sud ouest où on racole les médecins pour une installation. Le tropisme des médecins pour Paris ou PACA n'explique pas tout !

Je  voudrais vous éviter mon couplet habituel sur la disparition des ophtalmologistes néanmoins je ne peux m'empêcher de constater avec une pointe de jalousie l'ampleur de la médiatisation  "blouse ouverte" par rapport à ces problèmes et par rapport à la pétition des ophtalmologistes qui a recueilli 100 000 signatures.

AFFICHE SNOF vDef1

Enfin une dernière question : est ce que la presse et la Ministre ont enfoncé des portes ouvertes ?

 

PS *  lors d'un stage en réa, nous avions appris à poser une sonde trachéale sur manequin avec un laryngoscope, je m'étais étonné du fait qu'il était interdit de toucher les dents(une lumière s'allumait signalant la faute) déjà à l'époque il existait des patients  qui une fois ranimés portaient plainte pour casse de leur appareil dentaire.

Lire la suite

Monsieur le Président ...

7 Mai 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes


P1060852

Monsieur le Président, 

Je vous fais une lettre que vous ne lirez pas car vous n'aurez pas le temps.

Vous voilà élu ... et ici à l'Escale nous n'avons pas boudé notre plaisir, malgré des sensibilités politiques très différentes chez les escalators réunis devant la télé.

Fils n° 2 avait  proposé de voter pour l'autre : depuis qu'il a le droit de vote, celui pour qui il vote perd systématiquement, il craignait donc de vous porter la poisse en glissant votre nom dans l'enveloppe bleue.

 Depuis 5 ans il faisait si froid !

Pour un peu, j'attribuerais le retour du soleil (assez timide le rayon de soleil) à votre élection.

  Ne nous emballons pas, disons qu'à titre personnel, je viens de prendre une bouffée d'oxygène après des mois d'apnée.(même pas juvénile :-))

Je vous dois le calme revenu, ma haine pour le président sortant accumulée pendant ces dix ans, s'est estompée, je suis soulagé et heureux. Pour la première fois j'ai trouvé un côté humain, presque touchant à votre adversaire. Je vous dois en quelque sorte de ne plus charger mon karma par les bouffées de colère qui m'envahissaient à chaque fois qu'il malmenait la langue française et les concepts de liberté égalité fraternité.*

Vous le savez probablement, vous n'avez pas "le monopole du coeur" chez les médecins qui penchent majoritairement à tribord. Parfois il m'arrive de les comprendre : les 35 heures ont bien plombé l'hôpital, votre idée de limiter ce qu'on appelle à tort "dépassements d'honoraires" m'exaspère, moi qui n'y ai pas droit, moi dont le résultat fiscal est cette année inférieur à celui de ma compagne enseignante...

Puis je me permettre une fois de plus de vous rapeller que les honoraires des médecins secteur 1 n'ont quasi pas été réévalués depuis 1995 ?

Petit ophtalmologiste "généraliste "rural , je souhaiterais vous faire prendre conscience  que les déserts médicaux sont  plus dus aux autorités et aux tutelles qu'aux médecins eux mêmes.

Vous avez eu la politesse de répondre (un peu tardivement)  au SNOF en signant de votre main une lettre laissant entendre que vous étiez conscient du problème de la  mographie des ophtalmologistes. 

Votre concurrent a répondu in extremis via un de ses directeurs de campagne, avec un mépris assez agaçant. J'ai eu l'impression que  votre réponse,bien qu'elle soit loin de dissiper nos inquiétudes, a quelque peu fait bouger les marques chez les ophtalmologistes, sans les faire basculer de votre côté.

(faut pas rêver non plus !)

De mon côté, je suis conscient que vous avez d'autres chats à fouetter, que notre démographie, nos honoraires ou même les déserts médicaux.

Vous allez bien vous prendre la tête avec l'Europe, l'Allemagne, la dette,  le chômage "toussa toussa".

Dans les jours, mois ou années à venir vous révèlerez probablement des insuffisances, des défauts que selon notre position sur l'échiquier politique, nous essayerons d'excuser, ou au contraire monterons en épingle.

Je ne peux que vous souhaiter de rester intègre à vous même , de savoir écouter et regarder, et de ne pas décevoir les espoirs de tous ceux qui ont cru en vous.

Il n'y a pas d'"état de grâce" cette fois ci.

Je vous souhaite de savoir vous entourer des meilleurs et je vous ( nous) souhaite une route heureuse et sereine. 

Comme disent les chinois  


 
  yī lù píng 'ān " = paix sur la route 

 Monsieur le Président , soyez assuré de ma sympathie vigilante...

Dr Zigmund  

 Photo issue du profil de Madame de Keravel(merci)368999 689439871 1273178800 n

*  -déni de liberté : les dérives de la justice

 -déni d'égalité : le bouclier fiscal

-déni de fraternité : la chasse aux Roms et aux sans papiers

 -déni de démocratie : souvenez vous que nous avons voté NON très majoritairement au traité de constitution européenne (y compris contre l'avis du PS) qu'on nous a resservi. 

Lire la suite

Voter ... et après ?

22 Avril 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

 Petite annonce  : le docteur Abdallah Salomon Mohamed Mamadou Levi Zigmund serait heureux de céder 19% de sa clientèle...

 

 

                                                                             rose                

Ce dimanche là, il y a longtemps, il était question de voter pour les cantonales.

J'avais décidé d'expliquer à mes garçons, encore jeunes l'importance d'aller déposer un bulletin dans l'urne.

Je m'étais mis en tête de leur expliquer la Démocratie, la République, Liberté, Egalité, Fraternité "toussa toussa" (comme on dit sur Tw).

Sur le chemin du bureau de vote, je leur disais notre chance de pouvoir voter, et je leur racontais comment j'avais vécu les élections précédentes.

Nous arrivions au bureau de vote, j'ai sorti de ma poche ma carte d'électeur, avec l'intention de la brandir fièrement... pour la ranger aussitôt  honteusement et furtivement  dans ma poche : à la place du bureau de vote attendu  et de la file des électeurs,  il y avait une exposition de peinture : notre canton ne votait pas cette fois ci. 

Il a fallu expliquer la méprise  et nous sommes allés chercher le pain.

rose


Nous devions voter pour ou contre Maastricht et à cette époque il était difficile de voter par procuration.C'est la seule fois où je me suis abstenu car j'avais rendez vous à Paris avec Gabrielle qui habitait alors à l'autre bout de l'hexagone. Au lieu d'aller voter, nous avons fait une ballade en amoureux dans Paris. Quelques jours après ce référerndum, il y a eu un tremblement de terre à Maastricht : hoc est signus dei ?

rose

 

 Vous souvenez vous de 2005 ? Nous avons été consultés par référendum sur le traité de constitution européenne, si si , souvenez vous. L'ambiance était excécrable entre les pro et les anti. L'explication de texte(car oui nous avons essayé de lire avant de voter) relevait du tour de force : ce texte était parfaitement indigeste, long , incompréhensible, axé sur le capital et l'économie.(On raconte que l'auteur de ce bidule se pavanait et fut admis à l'accadémie française.)

Bref inutile de dire que, même européens convaincus, les escalators étaient en majorité contre et que les discussions sur le sujet étaient animées.

Sans doute vous souvenez vous qu'une majorité de Français a voté NON à ce traité...???

En 2008, ce traité soit disant retoqué, et transformé en traité de Lisbonne fut adopté sans qu'on nous demande notre avis.

Souvenez vous aussi du vote négatif des Irlandais qui se transforma par une magouille à peine déguisée en oui.

Souvenez vous de la façon dont ils se sontbien  foutus de notre gu...

Allez savoir pourquoi aujourd'hui, alors que nos enfants sont devenus adultes, nous avons beaucoup de  mal à les convaincre que leur bulletin dans l'urne compte...

md0.libe.com.jpg


Le début de ce post a été écrit avant le résultat des élections, avant que je ne prenne connaissance du score honteux de l'extrème droite au pays dit des droits de l'homme.

Quel que soit le résultat des élections dans quinze jours je me sens aujourd'hui véritablement étranger  à ces 20% qui ont choisi la haine de l'autre, peu de temps après les journées de commémoration de la Shoah.


Spot de la licra



Si à la blonde facho* tu as donné ta voix

Sors de là  tout de suite , ne reviens surtout pas

Si sans urgence vraie, tu cherches un médecin

Le métèque que je suis ne te soignera pas.

 

* sur demande d'une internaute amie  j'ai remplacé le terme blonde ary*nne par celui là le but étant de ne même pas la  nommer.

 

Lire la suite

message personnel : toute ressemblance etc...

20 Mars 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

Cette lettre est   destinée à un confrère  qui  souhaite percer mon identité, suite à un article paru dans le plus du nouvel obs. 62649876 p

Cher ami ,

Vous venez de poser une question à laquelle vous avez la réponse.

Ne comptez pas sur moi pour vous aider sur ce coup là !

 Si au départ mon anonymat relatif n'était qu'un jeu, avec le temps il est devenu un précieux bouclier et garant d'une certaine liberté d'écriture.

Moyen détourné d'exprimer certaines idées, de raconter une part de notre quotidien aux parents et amis, il a dérivé  récemment vers des articles plus politiques ou une implication dans la défense d'une" certaine idée de l'ophtalmologie et de la médecine".

Dans mes écrits tant professionnels que politiques, j'ai essayé d'être prudent et modéré. Vous pourrez constater que même les confrères  qui m'ont agacé au plus haut point ont été relativement ménagés, tout juste "poliment écorchés".

Je n'ai pas la renommée de certains médecins blogueurs de la toile qui peuvent se permettre d'écrire en leur nom propre et se rire des critiques voire des insultes.

Je n'ai donc pas l'intention de sortir de cet anonymat, s'il le faut je mentirai effrontément,  brouillerai les pistes et nierai l'évidence.

  Si vous souhaitez des précisions, je vous invite à m'envoyer un mail (mon adresse vous attend en haut à droite) ou à laisser un commentaire. J'y répondrai ou si vous préférez,  nous en discuterons lors d'une prochaine réunion ou autour d'un verre.

Si je puis me permettre, ne perdez pas de temps et d'énergie avec ma petite personne, vous avez des questions bien plus importantes  sur le feu.

Nos choix politiques divergent probablement , mais pour ce qui concerne la défense de l'ophtalmologie et de mes confrères, vous me trouverez  toujours à vos côtés.

Soyez assuré de mon amitié  confraternelle . 

masque-anonymous

Lire la suite

cécité et disparition programmée (version longue)

18 Mars 2012 , Rédigé par Zigmund Publié dans #luttes

AFFICHE_SNOF_vDef1.jpgcet article a été envoyé au plus du nouvel obs :  quelques modifications  et précisions ont été apportées pour plus de clarté. pour ceux qui fréquentent ce blog régulièrement il y a donc beaucoup de répétitions d'autres posts .

pour ceux qui s'intéressent particulièrement au problème, j'ai ajouté cette vidéo acceptée par le SNOF , le lien avec un rapport  très complet conjoint du SNOF et de l'accadémie de l'ophtalmologie et  des liens avec le blog d'un confrère et celui d'une consoeur.

 Dans les jours qui viennent je serai peu présent , pour cause de TABLE et de 2035 jusqu'ici procrastinées j'espère revenir bientôt...

tp-copie-1

Ceux qui fréquentent les cabinets d'ophtalmologie se divisent en deux groupes : d'un côté les "patients " qui essaient de prévoir leurs rendez-vous à l'avance dans la mesure du possible (quand il ne s'agit pas d'une urgence) et les autres, impatients, ténors médiatiques, qui hurlent au scandale en faisant mine de découvrir  le délai d'attente pour obtenir une consultation chez un ophtalmologiste.

La plupart des gens, mes patients y compris, sont incapables de se poser la question en sens inverse : si l'ophtalmologiste me donne rendez-vous dans trois, six ou douze mois, ce n'est  peut être pas par sadisme, c'est tout simplement qu'il n'a pas le choix.

 

Se demander pourquoi il n'a pas le choix, c'est d'abord poser la question de la disparition des ophtalmologistes médicaux.

Les causes de la pénurie d'ophtalmologistes sont  peu diffusées ou mal comprises par les médias : il a suffi que vers la fin des années 80, on supprime le CES d'ophtalmologie (et les CES des autres spécialités d'ailleurs). Auparavant, deux voies permettaient aux étudiants en fin d'études de médecine d'excercer une spécialité : le concours de l'Interrnat, ou le CES(=certificat d'études spéciales).

Dans le cas de l'ophtalmologie, on choisissait après la 7ème année (à l'époque) de pousuivre des études spécialisées en ophtalmologie après avoir réussi un examen probatoire ; s'ensuivaient 3 années d'études théoriques,  de stages hospitaliers et de gardes. Pendant ces 3 ans, les " CES " assuraient  gratuitement dans les CHU les mêmes fonctions que les internes en ophtalmologie. Un examen national   final permettait  de valider le CES et d'exercer la spécialité.

Après la disparition des CES, certains hôpitaux ont comblé partiellement le vide laissé par quelques médecins à diplôme étranger.

Mais ces solutions se sont révélées insuffisantes, et, à partir des années 2000, l'agravation a été nettement constatée dans  presque toutes les régions (sauf Paris et PACA).

Depuis environ 25 ans la seule voie pour former des ophtalmologistes est donc l'internat rebaptisé ECN.

Or le nombre  de places d'internes en  ophtalmologie est resté très faible sans tenir compte des besoins et du vieillissement de la population. De plus, la plupart des internes sont chirurgiens et consacrent moins de temps à la partie médicale, non négligeable, de la spécialité (prévention, strabologie, neuro ophtalmologie, glaucome,dépistage du diabète ou de la DMLA)

----Ce qui précède est  un schéma rapide et incomplet ; pour plus de précisions , je vous invite à parcourir ce rapport  du Syndicat national des ophtalmologistes à ce sujet.---

-------


 

Souvent, nos patients ont du mal à réaliser l'ampleur de la situation en avançant quelques arguments : 

 

• "Si c'était le cas, la télévision, la radio ou les journaux en parleraient ?" : eh bien non, figurez-vous ! La plupart des articles de presse relaient un testing de nos secrétariats et de nos délais de consultation dont les résultats sont placardés et l'article s'arrête aux lamentations des foules...

 

• "Pourquoi les jeunes refusent-ils de faire les études d'ophtalmologie ?" : ils ne refusent pas, bien des étudiants en médecine souhaiteraient choisir cette spécialité ; mais  on compte chaque année environ 1,6% des postes ouverts aux "épreuves classantes nationales" alors que les ophtalmogistes représentent 3,2% des médecins d’Île-de-France.

 

Y a t'il des solutions ?

Un ophtalmologiste récemment installé  a cru bon de communiquer  sur son délai de rendez vous en 24 à 48 h en secteur conventionné. Cette installation a été présentée comme LA solution. La cible privilégiée de ce centre : les  rapides consultations lunettes ou lentilles et le dépistage, mais pas la gestion des maladies. Or lunettes et lentilles sont la partie "visible" de l'iceberg ophtalmologie.   

   On pourrait envisager de doubler ou de tripler son temps de travail et d’accroître sa productivité, (en diminuant drastiquement le temps passé avec le malade) c'est un leurre, qui amène  souvent à des lunettes ratées, des explications bâclées , ou carrément des erreurs de diagnostic.

Le SNOF propose  la solution du travail avec les orthoptistes, c'est très séduisant,  mais insuffisant et le montage financier est difficile en secteur conventionné.

A titre personnel je n'ai pas de solution à proposer, car même en augmentant  le nombre de postes en ophtalmologie, les délais vont s'agraver avec les  prochains départs en retraite des anciens CES .

En cette période électorale, nous entendons beaucoup de propositions aberrantes de la part de chacun des candidats en matière de santé :

-remplacer les médecins par les vétérinaires( l'idée du siècle )

-multiplier les maisons de santé pluridisciplinaires, en oubliant que pour remplir une MSP il faudra trouver des médecins.

-confier la réfraction aux opticiens  et apparentés :  si 10 ans  d'études (ou plus actuellement) ne sont pas indispensables pour "faire des lunettes", il faut bien garder à l'esprit que ce sont les consultations lunettes qui permettent le dépistage de la pathologie. Ce qui intéresse votre ophtalmologiste, c'est ce qui se trouve juste derrière les lunettes.

A ce propos, on se  posera la question de l'augmentation très conséquente des diverses formations en optique, parrallèlement à disparition des  médecins ophtalmologistes et les nombreux opticiens installés se livrent une guerre commerciale sans merci.

-ou obliger les médecins à s'installer en zones sous-dotées et déjà désertées par tous les services publics et les commerces.

  J'invite ceux qui vivent dans les régions moins médicalisées que l'Ile-de France à jeter un coup d'œil aux cheveux grisonnants de leurs médecins ou de les interroger sur l'avenir de leur profession. En ce qui me concerne je sais déjà qu'à l'heure de la retraite, je fermerai mon cabinet sans successeur.

Pour résumer la situation, voici le texte que certains ophtalmologistes, prenant l'exemple de l'Ile de France(où on attend 900 départs à la retraite d'ici 2015) ont affiché dans leur salle d'attente :

 

"Les autorités sanitaires ont décidé d'aggraver encore le sous-effectif en médecins ophtalmologistes.
Le nombre de postes mis au concours pour la formation d'ophtalmologistes a été constamment diminué par les pouvoirs publics ces dernières années. Il en résulte des délais de rendez-vous croissants, devenus préoccupants dans de nombreuses régions.
Malgré les alertes de plus en plus pressantes du syndicat des ophtalmologistes (SNOF), les autorités décident de poursuivre dans cette voie et d'aggraver encore le déficit : par exemple, en région parisienne, la commission régionale de l'ONDPS vient de recommander de continuer à n'offrir que 20 postes en ophtalmologie pour 2012.
Quand surviendra la catastrophe sanitaire qui viendra révéler cet aveuglement ? Les ophtalmologistes s’inquiètent et veulent alerter la population."

Lire la suite
1 2 > >>